Elle s’est soldés par la formulation des recommandations pertinentes dont la mise en œuvre relève de la responsabilité du gouvernement et contribuera à l’apaisement du climat social dans notre pays

Les rideaux sont tombés hier au Palais de la Culture Hamadou Hampaté Ba, sur la 2èmetable ronde, après celle de l’éducation, organisée par la Primature. Cette deuxième Table ronde concerne les secteurs, de la santé, de la solidarité et de la promotion de la femme. Trois jours durant, les cadres de l’administration publique, parapublique, Ongs et société civile, se sont retrouvés pour faire un diagnostic sans complaisance des tares qui émaillent ces différents secteurs clés de la vie de notre nation.  La rencontre s’est soldée par plusieurs recommandations pertinentes dont la mise en œuvre permettra d’apporter des solutions adéquates aux différents problèmes soulevés. La cérémonie d’ouverture de la rencontre était présidée par le Premier Ministre Soumeylou Boubèye Maiga. C’était en présence de plusieurs membres du gouvernement dont le ministre de la Santé et son homologue de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, les présidents des Institutions de la République, les membres du corps diplomatique et plusieurs autres personnalités de marque

Dans son mot de bienvenue, la représentante du maire de la commune V du District de Bamako, Mme Katilé Kadiatou Sène  dira que sa mairie apprécie beaucoup la tenue de ces tables rondes. Avant d’ajouter que les autorités communales nourrissent le vœu de voir ces assises aboutir à des mesures urgentes et appropriées. Pour ce faire, la mairie ne ménagera aucun effort pour accompagner le gouvernement dans la mise en œuvre des résolutions adoptées.

Après avoir apprécié les progrès réalisés par les plus hautes autorités dans les secteurs indiqués, la cheffe de file des Partenaires techniques et financiers (PTF) du secteur de la santé, Mme Josiane Yacoubou, a fait savoir que la présente table ronde constitue une opportunité pour les différents secteurs concernés, d’identifier les problèmes qui empêchent leur bon fonctionnement. Au nombre de ces problèmes, elle a fait cas d’un manque crucial des ressources humaines dans le secteur de la santé et le manque de visibilité des jeunes et femmes dans les différents programmes de développement. Josiane Yacouba, a ensuite invité les plus hautes autorités du pays, à une utilisation efficace et efficiente des ressources allouées pour lesdits secteurs.

Pour sa part, le Coordinateur national de ces tables rondes, le Pr Doulaye Konaté a évoqué le contexte favorable à l’organisation de ces assises. Il a également rappelé les travaux préparatoires qui ont abouti à l’organisation desdites journées. Selon lui, ces travaux ont impliqué l’ensemble des différents départements concernés. Ensuite, un canevas de travail a été arrêté. Les débats de ces trois jours, ont été structurés sur trois axes. « On sait que beaucoup de récriminations et de griefs sont formulés par les usagers à l’endroit des services de santé aussi bien du secteur public que celui du privé. C’est en raison de tout cela que les débats seront axés sur la gouvernance du secteur de la santé, l’offre de service de la santé et le financement  du service de la santé »,  a expliqué  le Pr. Doulaye Konaté.

Il a également souligné que la présente table ronde est l’ascension du secteur de la santé. D’après lui, elle a permis d’aboutir à des propositions réalistes portant sur les approches et les mécanismes efficaces d’anticipation et les résiliences à court, moyen et long termes. De même, à travers elle, il s’agit : d’instaurer un cadre formel de dialogue entre les syndicats et les secteurs de la santé, du développement social et de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille.

Le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maiga, de son côté a rappelé l’impact négatif des crises sociales sur le bon fonctionnement des services publics. C’est pourquoi, le gouvernement a voulu des trois tables rondes, afin de mettre en place un mécanisme d’anticipation des fronts sociaux. Quant à cette table ronde, elle permettra de capitaliser les acquis enregistrés, tout en prenant en compte les réformes en cours dans ces différents secteurs. Pour montrer la bonne foi du gouvernement à remédier à tous les maux qui minent le secteur de la santé, une enveloppe de 5 milliards de FCFA sera débloquée. Celle-ci contribuera à améliorer le plateau technique sanitaire dans les prochaines années a dit le Chef du gouvernement.

Diakalia M Dembélé

22 Septembre

MaliwebCrise malienne
Elle s’est soldés par la formulation des recommandations pertinentes dont la mise en œuvre relève de la responsabilité du gouvernement et contribuera à l’apaisement du climat social dans notre pays Les rideaux sont tombés hier au Palais de la Culture Hamadou Hampaté Ba, sur la 2èmetable ronde, après celle de...