Le port de la tenue militaire ou tout autre type d’uniforme de nos forces armées et de sécurité est une pratique très courante dans notre société. A l’occasion de la fête de l’armée, comédiens, prêcheurs, artistes, portent ces uniformes pour soutenir nos Fama. Une initiative qui n’a de mal en soit. Toutefois elle comporte un revers de la médaille. Des autorisations anarchiques peuvent s’avérer dangereuses car ce sont les imposteurs qui en profitent le plus.

En effet, l’on se met dans leur peau pour célébrer leur courage, ces femmes et hommes qui sacrifient leurs vies pour assurer une quiétude dans notre pays. Ils sont nous ! Et chacun veut en sa manière les honorer. Mais hors de ce contexte une armée d’imposteur profite de cette liberté pour attaquer, voler, d’innocent citoyen.

Et cette pratique est préjudiciable. En effet la loi ,No61-99 AN-RM DU 3 AOUT 1961 du code pénal malien le stipule clairement dans son article 133 : <<Quiconque, sans titre, se sera immiscé dans des fonctions publique, civile ou militaire, ou aura fait acte d’une de ces fonctions, sera puni d’un emprisonnement de deux à cinq ans, sans préjudice des autres condamnations encourues à l’occasion du délit. Toute personne qui aura publiquement porté un costume, un uniforme ou une décoration auxquels il n’a pas droit sera punie d’un emprisonnement de six mois à deux ans et d’une amende de 25.000 à 500.000 francs, ou de l’une de ces deux peines seulement.>>

La tenue militaire est l’image et l’identité de toute une corporation. Donc n’importe qui ne devrait en avoir accès. « Il est interdit de porter une tenue officielle qui ne nous est pas affectée. Avant même le simple fait de porter un habit qui renvoie à une image militaire était sanctionné. L’intéressé était directement interpellé et déshabiller sur le champ » nous explique cet enseignant à la retraite.

Ce 20 janviers 2020 comme celui des autres années, ils étaient nombreux à s’être déguiser en force de l’ordre, certains pour faire des sketchs et d’autres juste pour prendre des photos. Néanmoins le cas des artistes musiciens qui les portent pour les clips cela n’est possible que lorsqu’ils obtiennent une autorisation. Mais quand n’est-il pour des autres ? Comment se procurent-ils ces vêtements ? Cette situation doit interpeller tous.

Parce que le fait que tout le monde ait accès à ces tenues peut être source de nombreux maux. Pour preuve, il n’est pas rare de se faire arrêter par des hommes en uniforme qui sont en réalité des imposteurs. Et il est très difficile de faire la différence puisque la population se réfère plus à la tenue qu’à l’individu. Certains peuvent les utiliser pour ce faire passer pour les forces armées et nuire aux citoyens. On se rappelle les événements de 2012 où de nombreux cas de vol ont été perpétrés par des personnes soi-disant homme d’uniforme. En somme, on peut rendre hommage sans pour autant salir l’image de toute une corporation étant donné qu’ils sont peu à avoir des objectifs saints.  Ne faudra-t-il pas interdire la vente et le port de des tenues des forces de défense et de sécurité aux civils comme cela se fait dans d’autres pays de la sous-région. Surtout que le pays traverse la pire crise de son histoire, donc mieux vaut prévenir que guérir !

Assitan Siga FADIGA

Source: Bamako New
MaliwebCrise malienneMali actuSociété
Le port de la tenue militaire ou tout autre type d’uniforme de nos forces armées et de sécurité est une pratique très courante dans notre société. A l’occasion de la fête de l’armée, comédiens, prêcheurs, artistes, portent ces uniformes pour soutenir nos Fama. Une initiative qui n’a de mal...