Au service de la patrie, les gendarmes de cette partie du pays souffrent. Des problèmes de médicaments au problème récurrent du payement de la prime générale alimentaire (P.G.A.), ils n’en peuvent plus. C’est pourquoi jusqu’à 15h50mn le jeudi, aucun endarme n’était encore en possession de son dû. Alors, ventre affamé a-t-il d’oreilles ?

En effet, c’est vrai que nous sommes en période de guerre. Si cela est vrai, tout doit être mis en œuvre pour que les porteurs d’uniformes restent concentrés.

Le Mali, le président de la République le rappelle régulièrement est en guerre. Un pays en guerre doit également avoir des comportements sensibles. Surtout à ceux qui sont en train de verser leur sang pour la patrie. Malheureusement, ni les salaires encore moins les P.G.A. ne tombent plus à temps. Finalement, déçus et déboussolés, ils sont nombreux à ne plus avoir confiance aux autorités en place. Alors, si on n’y prend pas garde, les jours à venir risquent d’être tendus. Pourtant, il est plus que nécessaire d’éviter une tension dans les camps et les casernes pour nous éviter un désaveu aux conséquences des plus dramatiques. Alors, Monsieur le président, il faut sonner la sonnette d’alarme en mettant en garde votre PM et ministre des Finances d’éviter le populisme et de faire face aux réalités au quotidien.

Ousmane COULIBALY

Zénith Balé

MaliwebCrise malienne
Au service de la patrie, les gendarmes de cette partie du pays souffrent. Des problèmes de médicaments au problème récurrent du payement de la prime générale alimentaire (P.G.A.), ils n’en peuvent plus. C’est pourquoi jusqu’à 15h50mn le jeudi, aucun endarme n’était encore en possession de son dû. Alors, ventre...