Ce qui ne doit pas empêcher de faire des critiques sur la manière dont cet appui est fait :

1) Les forces Françaises opèrent sans coordination suffisante avec les autorités maliennes . C’est elles qui fixent leurs priorités et décident qui combattre, qui est ennemi et qui ne l’est pas. Bien qu’étant sur le territoire malien les avis et priorités du Mali sont rarement pris en compte. Les forces françaises se comportent plus comme forces d’occupation que comme forces d’appui aux FAMA car elles décident de tous sans consulter personne.

2)La priorité de l’intervention française ne semble pas être de renforcer les armées nationales pour prendre la relève de la lutte contre le terrorisme et mieux assumer la defense et la sécurité de leur pays respectifs et de toute la région du Sahel. Si la priorité était donnée au renforcement des armées nationales une bonne partie du budget actuel depensé par la France aurait été utilisée pour cet objectif,

3)Le soutien à peine voilé au groupe séparatiste MNLA est une grave erreur que la France ne reconnaît toujours pas officiellement. Cela continue de créer une forte méfiance par rapport aux intentions des dirigeants de la France.

Tous les problèmes avec le Mali sont partis de là ,si non au début de son intervention le drapeau français flottait dans beaucoup de maisons et des enfants maliens ont été baptisés François, Daniel etc…. en reconnaissance de l’amitié de la France pour le Mali.

On aide pas un pays en soutenant même en cachette sa rébellion séparatiste.

H. Niang

MaliwebCrise malienneInternational
Ce qui ne doit pas empêcher de faire des critiques sur la manière dont cet appui est fait : 1) Les forces Françaises opèrent sans coordination suffisante avec les autorités maliennes . C’est elles qui fixent leurs priorités et décident qui combattre, qui est ennemi et qui ne l’est pas....