Confrontés à une escalade des attaques terroristes, les présidents de cinq pays sahéliens et Emmanuel Macron ont convenu lundi soir de renforcer leur coopération militaire contre les terroristes. Les dirigeants des pays G5 Sahel, conviés à Pau (sud-ouest de la France) par le président français, ont signé une déclaration commune où ils ont “exprimé le souhait de la poursuite de l’engagement militaire de la France au Sahel.

Les participants ont aussi convenu des évolutions stratégiques de la lutte antiterroriste, concentrant leurs efforts sur certains points, augmentant les efforts de formation des armées du Sahel et appelant tous les pays et partenaires souhaitant contribuer à participer à une “coalition pour le Sahel”. Pour sa part, M. Macron a annoncé l’envoi de 220 hommes supplémentaires, qui viendront renforcer les troupes françaises de Barkhane, déjà fortes de 4 500 hommes. Le président français et ses homologues africains

Lire aussi  saïd chanegriha supervise à in amenas un exercice démonstratif avec munitions réelles

Roch Marc Christian Kaboré (Burkina), Ibrahim Boubacar Keïta (Mali), Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani (Mauritanie), Mahamadou Issoufou (Niger) et Idriss Déby (Tchad) — ont surtout décidé de coordonner davantage leur action militaire en la concentrant sur la zone des trois frontières (Mali, Niger, Burkina) et en visant en priorité l’EIGS (État islamique au Grand Sahara). Cette coordination s’effectuera “sous le commandement conjoint de la force Barkhane et de la force conjointe du G5 Sahel”, précise la déclaration commune, qui évoque aussi des mesures pour restaurer la présence de l’État, des administrations et des services publics dans de vastes zones où elle n’est plus, notamment au Mali, et la poursuite des efforts en matière d’aide au développement, un des autres axes stratégiques du G5. Ce sommet s’est tenu au lendemain de l’annonce des pires pertes subies par l’armée nigérienne jeudi dans une attaque terroristes : 89 soldats tués, dans le camp de Chinégodar, près du Mali.

Selon l’ONU, plus de 4 000 personnes ont été tuées dans des attaques terroristes en 2019 au Burkina Faso, au Mali et au Niger. Un nouveau sommet associant les États du G5 Sahel et la France se tiendra en juin 2020 à Nouakchott, “rendez-vous” pour faire le point sur la stratégie annoncée.

Source: algerie7
MaliwebCrise malienne
Confrontés à une escalade des attaques terroristes, les présidents de cinq pays sahéliens et Emmanuel Macron ont convenu lundi soir de renforcer leur coopération militaire contre les terroristes. Les dirigeants des pays G5 Sahel, conviés à Pau (sud-ouest de la France) par le président français, ont signé une déclaration...