La victime, le brigadier Ronan Pointeau, faisait partie du 1er régiment de Spahis de Valence.

 

Un militaire français a été tué lors d’une opération ce samedi matin au Mali, après “le déclenchement d’un engin explosif improvisé au passage de son véhicule blindé”, a indiqué l’Élysée dans un communiqué.

 

La victime, le brigadier Ronan Pointeau, faisait partie du 1er régiment de Spahis de Valence. Le chef de l’État a salué “le sacrifice” du militaire, et exprimé “ses pensées vers ses camarades engagés dans les opérations au Sahel”.

 

Les violences djihadistes persistent dans le nord du Mali, six ans après l’intervention militaire française Serval, et se sont propagées vers le centre du pays ainsi qu’au Burkina Faso et au Niger voisins, se mêlant souvent à des conflits intercommunautaires ayant fait des centaines de morts.

Ce drame survient au lendemain d’une des plus grosses attaques terroristes ayant atteint l’armée malienne. Vendredi, 49 soldats sont morts lors d’une attaque ayant visé l’un des plus importants camps de l’armée à Indelimane, près du Niger, dans une attaque qui remet en cause les capacités de cette armée à faire face aux djihadistes.

L’express.fr

MaliwebCrise malienneMali actuMalijetmaliwebNord-Mali
La victime, le brigadier Ronan Pointeau, faisait partie du 1er régiment de Spahis de Valence.   Un militaire français a été tué lors d'une opération ce samedi matin au Mali, après 'le déclenchement d'un engin explosif improvisé au passage de son véhicule blindé', a indiqué l'Élysée dans un communiqué.   La victime, le...