Le secrétaire général adjoint de l’ONU aux opérations de maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix, a demandé mercredi des ressources supplémentaires pour la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), car elle ajoute une seconde priorité stratégique dans la région centrale.

Au cours des derniers mois, la MINUSMA a fait tout son possible pour mettre en œuvre sa seconde priorité stratégique dans la région centrale, tout en continuant à accomplir des tâches à l’appui de sa première priorité stratégique dans le Nord, a déclaré M. Lacroix au Conseil de sécurité de l’ONU.

L’accent supplémentaire mis par la mission sur le centre du Mali exige qu’elle transfère de Gao vers Mopti des capacités essentielles, telles que des moyens aériens, sa force de réaction rapide et des moyens de renseignement, de surveillance et de reconnaissance, a-t-il expliqué.

Il n’est pas possible pour la mission de poursuivre des priorités stratégiques supplémentaires dans le centre du pays sans ressources supplémentaires. Essayer de mettre en oeuvre ces priorités sans disposer des ressources adéquates a déjà provoqué des lacunes dangereuses dans les régions du Nord, où la présence de la mission est vitale dans l’immédiat, a-t-il affirmé.

Il a appelé tous les partenaires concernés à aider le Secrétariat de l’ONU à mobiliser les ressources et les capacités nécessaires pour que la MINUSMA reste en mesure d’accomplir sa mission. Fin

Source: Agence de presse Xinhua
MaliwebAfriqueCrise malienne
Le secrétaire général adjoint de l'ONU aux opérations de maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix, a demandé mercredi des ressources supplémentaires pour la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), car elle ajoute une seconde priorité stratégique dans la région centrale. Au cours des derniers...