L’accord de paix et de réconciliation sera-t-il bel et bien signé par tous le 15 mai prochain à Bamako ? Impossible, aujourd’hui, de l’affirmer. Pour encourager la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA, rébellion à dominante touareg) à parapher l’accord, Mongi Hamdi, chef de la Mission de l’ONU au Mali (Minusma) et représentant spécial du secrétaire général des Nations unies, Ban ki-moon, au Mali, tente d’organiser une nouvelle réunion à Alger.

modibo keita premier ministre malien abdoulaye diop ministre affaire etrangere pourpale negociation accord paix algerie

Une réunion de la dernière chance. C’est ce qu’a déclaré Mongi Hamdi, vendredi 8 mai, à l’issue d’une réunion des chefs de missions et bureaux de l’ONU en Afrique de l’Ouest. L’accord a été paraphé, à Alger, le 1er mars par Bamako et ses alliés, mais les groupes rebelles rassemblés au sein de la CMA ont refusé de signer le texte. Les problèmes qui restent à régler concernent certains points du texte que les groupes armés du nord malien n’acceptent pas et puis, il y a la récente attaque de Ménaka (nord-est du pays), le 27 avril. Ce jour-là, le MNLA a été chassé par une milice pro-Bamako après avoir répliqué par une série d’attaques.

Interrogé par RFI, Mongi Hamdi, croit en la possibilité, pour certains groupes, de signer l’accord de paix après le 15 mai : « Nous avons rencontré le président de la République. J’ai également parlé avec la plateforme et nous sommes en train de parler avec la coordination pour que tout le monde soit à Alger ce week-end. (…) On doit donc se mettre d’accord pour que toutes les parties respectent le cessez-le-feu, cessent les hostilités immédiatement au nord du Mali afin de permettre des conditions favorables pour la signature, le 15 », a indiqué Mongi Hamdi…lire l’article.fr

Source: RFI

MALIACTUCrise malienne
L'accord de paix et de réconciliation sera-t-il bel et bien signé par tous le 15 mai prochain à Bamako ? Impossible, aujourd'hui, de l'affirmer. Pour encourager la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA, rébellion à dominante touareg) à parapher l’accord, Mongi Hamdi, chef de la Mission de l’ONU au Mali...