Des hommes armés non identifiés ont attaqué la ville de Diré dans la soirée du mardi 12 novembre. D’après nos informations, aucune victime n’est à déplorer.

 

« Une attaque simultanée sur le commissariat, la garde nationale et la prison », a indiqué dans la nuit du 12 novembre Yehia Tandina, le correspondant de l’ORTM à Tombouctou.

 

Située dans la région de Tombouctou, la ville de Diré était le théâtre de « tirs nourris », rapporte le journaliste. « Les populations sous la peur en ce moment », précisait-il pendant l’attaque.

D’après plusieurs sources locales, l’attaque a été perpétrée par des hommes armés non identifiés arrivés dans la ville sur des motos.

« Ils sont partis au commissariat de police, où les policiers de garde ont vite compris et abandonné le lieu. Puis les assaillants sont partis au camp de garde, mais là, ils n’ont pas trouvé des porteurs d’uniforme, seulement des détenus et ils les ont libérés et incendié une moto appartenant aux gardes devant la prison », ajoute le Journal Inter de Tombouctou.

Les assaillants se sont retirés suite à l’arrivée des renforts militaires de Goundam, indiquent plusieurs sources concordantes.

Les incursions terroristes sont fréquentes dans les localités du cercle éponyme dont relève la ville. Tindirma, localité située à 45 km de la vile de Diré, a été la cible d’une attaque armée de six hommes sur des motos le 28 octobre.

Ils se sont pris à une école où ils ont brûlé tous les documents de l’établissement. Deux jours après, la mairie subissait le même sort.

Malivox

MaliwebCrise malienneNord-Mali
Des hommes armés non identifiés ont attaqué la ville de Diré dans la soirée du mardi 12 novembre. D’après nos informations, aucune victime n’est à déplorer.   « Une attaque simultanée sur le commissariat, la garde nationale et la prison », a indiqué dans la nuit du 12 novembre Yehia Tandina,...