Au Mali, principalement dans le Centre du pays, en plus des enlèvements, des braquages, des tueries perpétrés par les ennemis de la paix et après avoir interdit la rentrée scolaire dans plusieurs localités du Centre, les bandits armés s’en prennent aux biens de l’État et à ceux des villageois. Des hommes lourdement armés ont complément détruit, le mardi 28 juillet dernier, une école de Tonou   localité située   dans la Commune de Dinangourou (cercle de Koro)

 

Déjà faut-il le rappeler depuis 2012, dans le Nord comme au Centre du pays, la quasi-totalité de nos écoles sont fermées pour cause de menace terroriste, privant de leur droit à l’éducation des milliers d’enfants.  Selon des sources locales, l’école fondamentale de Tonou a été complètement endommagée par des individus non identifiés lourdement armés qui ont fait sauter les salles de classes avec des mines artisanales.

« Les présumés djihadistes auraient affirmé, ce mardi 28 juillet 2020 que malgré le processus de paix en cours entre les Communautés, aucun bien de l’État ne sera laissé », ajoutent-elles.

Les mêmes sources indiquent (…)

RETROUVEZ L’INTEGRALITE DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU JEUDI 30 JUILLET 2020

Abdoul Karim SANOGO

NOUVEL HORIZON

MaliwebCrise malienne
Au Mali, principalement dans le Centre du pays, en plus des enlèvements, des braquages, des tueries perpétrés par les ennemis de la paix et après avoir interdit la rentrée scolaire dans plusieurs localités du Centre, les bandits armés s’en prennent aux biens de l’État et à ceux des villageois....