Bamako, 15 octobre (AMAP)  Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Tiébilé Dramé et le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies au Mali, Mahamat Saleh Annadif, ont fait le point, lundi, sur les violences qui ont visé, samedi dernier, le magasin de la Mission intégrée et multidimensionnelle pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) à Sévaré, près de Mopti (Centre).

La rencontre, qui s’est tenue dans la salle de conférence du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, a enregistré la présence de plusieurs membres du gouvernement et de nombreux responsables de la MINUSMA.

Au terme des échanges, qui ont duré une trentaine de minutes, le chef de la diplomatie malienne a indiqué que « malgré l’indignation que suscitent nos morts, les Maliens ne doivent pas se tromper ou  confondre nos amis et nos ennemis ».

A ce propos, Tiébilé Dramé a rappelé que la MINUSMA et les autres forces internationales « sont venues au Mali à notre demande », et appuient le processus de sécurisation du territoire, de restauration de la stabilité. « Chacun le sait, le Mali est en guerre, il est agressé par le terrorisme international dont l’objectif est clair : détruire notre pays et nos institutions », a clarifié le ministre Dramé.

Pour lui, les Maliens « doivent tout faire pour ne pas avoir les mêmes demandes que les terroristes, qui souhaitent le départ des forces internationales de notre pays pour continuer leurs agressions contre nous ».

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale a ajouté que les Maliens, « quelle que soit l’émotion du moment, doivent s’abstenir d’avoir les mêmes demandes, les mêmes revendications que les forces terroristes qui n’ont d’autre dessein que de nuire à notre pays ».

De son côté, le chef de la MINUSMA a soutenu que ce qui s’est passé, samedi dernier, à Sévaré, est « très grave, parce qu’il sert les ennemis de la paix ». « Et je ne cesse de le dire, aujourd’hui au Mali, il n’y a que deux camps : le camp de la paix et le camp des ennemis de la paix. En faisant cette action, on sert les ennemis de la paix », a déploré Mahamat Saleh Annadif. Le diplomate onusien a lancé un appel, aux uns et aux autres, à éviter de tomber dans le piège de l’amalgame.

En dépit de ces regrettables incidents, M. Annadif a assuré que la MINUSMA continuera son travail au service de la paix et de la stabilité au Mali.

BBC/MD (AMAP)

MaliwebCrise malienne
Bamako, 15 octobre (AMAP)  Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Tiébilé Dramé et le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies au Mali, Mahamat Saleh Annadif, ont fait le point, lundi, sur les violences qui ont visé, samedi dernier, le magasin de la Mission intégrée...