Le directeur de l’Association fondation Raoul Follereau (UMRF), Goulou Moussa Traoré, a procédé à la cérémonie de baptême du centre des invalides (lépreux) sis à Samanko. Le centre dont les portes ont été ouvertes depuis 1986 porte désormais le nom d’un grand homme qui s’est battu inlassablement pour la cause des invalides. Il s’agit de Aly Cissé, ex-ministre sous Moussa Traoré.

La cérémonie  a eu lieu au lendemain de la table ronde, le samedi 23, qui entrait dans le cadre de la célébration de la 60e  journée mondiale des lépreux. Accompagné d’une forte délégation composée de Djimé Cherif Cissé, fils de Aly Cissé ; de la représentante du ministre de l’Action Humanitaire et des Personnes Agées, Mme Kouyaté Fanta Kamissoko, de Mme Timbo Oumou Ba représentante de la Fondation Raoul Follereau  et d’autres   personnalités, le président de l’association Fondation Raoul Follereau, Goulou Moussa Traoré a baptisé le centre qui accueille les cas graves de lépreux du nom de M. Aly Cissé. Un des ministres de la Santé sous Moussa Traoré qui s’est beaucoup investi pour la prise en charge des personnes invalides ; il est décédé en 2012.

« Cet important évènement est célébré dans la plus grande simplicité, mais de la plus belle des manières : rendre hommage au doyen Aly Cissé. » A précisé M. Traoré.

Ce centre est le résultat de la sueur de son front. Il est Fondateur de l’Association Raoul Follereau. « Administrateur émérite, fondateur de l’Association Malienne Raoul Follereau, le doyen Aly Cissé créa le centre d’Assistance aux invalides de la Lèpre, il y a plusieurs décennies, pour prendre totalement en charge les grands invalides de la lèpre, sans aucun soutien », a martelé M. Traoré.

C’est ce combat qui lui a valu ce mérite et cette reconnaissance de la part de ces progénitures.

«  Pour immortaliser cet homme exceptionnel, arraché à notre affection le 17 mai 2012, nous avons décidé, dans un élan de reconnaissance, de baptiser ce centre : Centre d’Assistance aux invalides de la lèpre « Aly Cissé », a-t-il justifié.

L’honneur était à son comble chez le fils d’Aly Cissé.

«  Nous sommes ravis et reconnaissants envers ceux qui ont pris l’initiative de donner le nom de notre regretté père à ce centre. Il a fait beaucoup, mais la préservation de ses résultats et une bonne continuation du combat dépendra de ceux qui détiennent aujourd’hui la destinée de ce centre au Mali », a martelé, M. Cherif Cissé.

A noter que le centre a été crée le 26 mars 1986 par une ONG de la République Fédérale d’Allemagne, l’équipement et le fonctionnement du centre sont assurés par la Fondation Raoul Follereau.

De nos jours, le centre accueille 9 cas graves de lépreux.

Boubacar Yalkoué

Source: La Nouvelle Patrie