PARIS – Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a appelé à ne pas rater “le rendez-vous” des drones de combat, qui sont armés à la différence des drones de surveillance, dont il souhaite doter l’armée française à l’horizon 2030, dans une tribune publiée vendredi dans le journal économique français Les Echos.

M. Le Drian évoque, dans cette tribune intitulée “Pourquoi l’ armée française a un besoin urgent de drones”, “le champ des drones de combat qui, à l’horizon 2030, viendront compléter, voire remplacer nos flottes d’avions de chasse”. “Ce rendez-vous (sur le long terme), nous ne le manquerons pas”, assure-t-il.

Le ministre français estime en effet que “l’ensemble de la communauté de défense, le ministère autant que l’industrie, a manqué le virage (des drones de surveillance)”, qui ont dernièrement fait défaut à la France, tout particulièrement lors de l’opération Serval au Mali.

“La France doit disposer de drones de surveillance pour conduire ses opérations, protéger ses militaires, les aider à contrôler de vastes espaces et parer d’éventuelles attaques ennemies”, en conclut M. Le Drian.

Les forces françaises n’utilisent actuellement que deux drones vieillissants et non-armés de type Harfang “que l’on disait intérimaires au moment de leur lancement, en 2003”, souligne le ministre.

Ces deux systèmes ont permis de sécuriser les convois français, durant le désengagement français d’Afghanistan mais aussi de survoler le nord du Mali, dans le cadre de l’intervention militaire anti-terroriste lancée en janvier 2013.

“Le provisoire est devenu permanent”, constate M. Le Drian, tout en regrettant la précarité de ce dispositif de surveillance et la dépendance envers les pays alliés que cela engendre “dans un domaine majeur pour notre souveraineté, celui du renseignement, sans lequel il n’est pas d’action libre ni sûre”.

Mais, la stratégie adoptée à cet égard, telle qu’énoncée dans le Livre blanc publié fin avril, document déterminant les grandes lignes de la politique militaire hexagonale, consiste à “sortir d’ une impasse opérationnelle et industrielle pour enfin doter la France de drones”.

Premier pas dans cette direction : le ministre français de la Défense confirme la livraison de deux drones américains de type Reaper d’ici à la fin de l’année en cours.

SourceXinhua

MaliwebDivers
PARIS - Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a appelé à ne pas rater 'le rendez-vous' des drones de combat, qui sont armés à la différence des drones de surveillance, dont il souhaite doter l'armée française à l'horizon 2030, dans une tribune publiée vendredi dans le...