Abidjan – Le président en exercice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), l’Ivoirien Alassane Ouattara, a adressé, jeudi à Bamako, une “mention spéciale” et la “gratitude” de l’organisation aux présidents français et tchadien, François Hollande et Idriss Déby Itno, pour l’intervention de leurs troupes dans le Nord malien, afin de chasser les groupes armés islamistes.

“Je voudrais en ce moment précis, au nom de mes pairs de la CEDEAO, adresser une motion spéciale au président de la République Française, François Hollande. Votre décision d’engager les troupes françaises au Mali a été déterminante”, a déclaré M. Ouattara à l’adresse de son homologue français, lors de la cérémonie d’investiture du nouveau chef de l’Etat du Mali.

“Cette décision du Président Hollande est une manifestation de son engagement pour la démocratie et la manifestation de l’amitié entre la France et nos Etats”, a poursuivi le Président Alassane Ouattara.

En présence d’une vingtaine de chefs d’Etat, le président ivoirien a également exprimé la “gratitude” de la CEDEAO au président du Tchad, Idriss Déby Itno, qui a accepté “d’engager un fort contingent à un moment crucial pour soutenir le pays frère du Mali, pour la démocratie et la restauration de l’intégration de son territoire national”.

Alors que le Nord du Mali était occupé par des groupes Djihadistes qui progressaient vers le Sud du pays en début 2013, les troupes françaises, à travers l’opération Serval, et tchadiennes sont intervenues pour d’abord freiner leur progression, avant de les chasser définitivement du pays, en appui aux forces maliennes et ouest-africaines.

(AIP)

kkp/tm

Source: AIP