«Nos relations avec l’Union pour la République et la démocratie (Urd), se feront de parti à parti sur la base des intérêts du Mali. Si l’Urd défend les intérêts du Mali, nous n’avons aucun problème, ni honte, en disant que hier, nous étions à l’Urd, mais pour le Mali, nous pouvons très bien nous retrouver… ». Ces propos sont de l’ancien 2er vice-président de l’Urd, Oumar Ibrahima Touré.oumar ibrahim toure soumaila cisse urd

Il les a tenus, à la faveur d’une conférence de presse, le vendredi 24 mai 2013, tout juste,  après avoir porté sur les fonts baptismaux, une nouvelle formation politique, dénommée’’ Alliance pour la République’’(Apr).

« Nous ne jetons la pierre sur personne et sur aucun parti politique. Nous sommes prêts à construire le Mali avec tout parti politique qui le souhaite pourvu que les intérêts du Mali soit mis en avant », a lancé d’entrée de jeu, Oumar Ibrahima Touré, président de l’Apr. Avant de révéler : « quand je quittais l’Urd, je disais que, sûrement, nous allons nous retrouver sur d’autres chantiers pour le Mali et c’est ça aussi ma conviction…».

Selon Oumar Ibrahim Touré, dans le parcours de chaque homme, il y a des décisions qu’aucune nature nous impose, mais que notre conscience nous oblige à prendre. S’engager en politique, est une décision importante que peu d’homme et femme, ont le privilège de prendre avec la conviction politique, comme premier support et premier argument de choix de l’engagement. « Il y a 20 ans, s’il m’avait été demandé la raison exacte de ma volonté de faire la politique, je n’allais pas manquer de cette occasion de dresser le bilan sombre du pouvoir d’avant la démocratie et évoquer notre volonté de faire notre révolution et apporter au Mali, la démocratie », a-t-il déclaré en substance. Avant de poursuivre : « Aujourd’hui, si on me demande de justifier cette orientation nouvelle, je ne saurai évoquer autre chose que le malheur qui arrive au Mali, depuis 2012 ».

Pourquoi la création de l’Apr ?

Oumar Ibrahima Touré de répondre : « j’entends ici les critiques sanguinaires à des nouvelles formations politiques, qui se présentent au plume, parfois, acerbe du 4ème pouvoir. Pourquoi un autre parti politique ? Il est temps d’apporter une précision peu banale et plein de porter symbolique. Le film de la vie politique malienne offre à voir aux observateurs extérieurs des épisodes, chaque fois, plus complexes et parfois dépourvus de toutes cohérences. Ce film, nous offre à nous, premiers acteurs, une expérience inouïe qui se fortifie au fil des réalités extérieures de la politique. La curiosité inacceptée à découvrir une sorte de panne d’Etat dans la politique malienne, mais l’optimisme de l’Apr soufflera un vent d’Etat républicain, suivant le souhait conscient et inconscient de chaque malien ». Avant d’ajouter : « nous ne sommes pas sur le chemin de l’obséquiosité politique, cette liberté qui est un acquis depuis belle lurette. Nous en avons fait une exigence morale pour chaque combat que nous avons mené, que nous menons et que nous mènerons. Notre pensée ne sera jamais un geôlier pour notre ambition, aucune honte n’emprisonnera nos convictions et hormis cette cause d’humidité propre à nos valeurs sociales et nous évoquerons ici notre parcours que nous avons voulu sans fausse note ». L’ancien ministre de la santé a t-il tendu la main aux partis politiques et autres organisations pour un renouveau de la classe politique.

« … Née avec ses 32 dents… »

L’ancien ministre de la santé a complètement tourné la page de l’Urd. Puisqu’il vient de lancer avec ses amis l’Apr. Toute chose qui conduit d’ailleurs, Touré à assener : « contrairement, à ce que pensent certains, nous pensons que l’Apr, a ses 32 dents. Puisque, les gens qui viennent de lancer l’Apr, ont leur expérience et leur parcours. Toute chose, qui leur permette d’installer très rapidement l’Apr sur toute l’étendue du territoire du Mali ». La preuve, poursuit-il, les milliers  de militants présents lors du lancement sont venus des 4 coins du Mali. A en croire le président Touré, cela suffit pour démontrer que le parti Apr, est un parti qui est déjà parti.

« Il nous faut reconstruire le Mali… »

En effet, les crises multiformes qui nous ont désolées durant l’année 2013 ont conduit chaque acteur politique de la scène malienne à un constat amer. Ce qui pousse le président de l’Apr à renchéri : «  il nous faut reconstruire le Mali, il nous faut bâtir une vision endogène, qui prenne en compte les préoccupations du malien, où il se trouve. Sous d’autres cieux, nous ne saurions évoqués la révolution et partant du béluga belliqueux, pour qu’une révolution aboutisse, elle doit être pensée, on la mène jamais la tête baissée »     Somme toute, l’évolution du Mali ne se fera sans une remise en question. C’est donc à cette remise en question, que le directoire de la nouvelle alliance, (composée entre autres de : Dr. Aliou Sylla, Amadou Diabaté, Sy Djenebou Touré, Bakary Diarra, Me Diarra Djénéba Samaké, Dr. Ousmane Traoré, ou encore Cheick Oumar Soumano), convaincu que le Mali, n’est plus aux étapes d’applaudissement sans conviction et que la mobilisation politique n’est plus conditionnée par des attentes financières et en prônant ‘’ le Mali par tous’’, qu’il a invité les uns et les autres à venir rejoindre son parti.

Aliou Touré

Source: Le Matin