L’échiquier politique national n’est enrichi d’un nouveau parti. Il s’agit du Mouvement pour un Destin Commun (MODEC) de l’Honorable Konimba Sidibé. Le parti a été lancé samedi dernier au Centre International de Conférences de Bamako, en présence de plusieurs responsables politiques et partis amis.

konimba-sidibe modec

Le MODEC, qui n’entend pas être une formation de trop dans l’arène politique, se propose de faire autrement de la politique, en mettant au centre de ses actions la défense des intérêts du peuple malien. «Pour bâtir le Mali de notre rêve, la rupture radicale avec les mauvaises pratiques de gouvernance, qui ont conduit notre pays à ce chaos, est la seule voie» a déclaré au lancement du parti l’Honorable Konimba Sidibé. Ce Mali de rêve, précise-t-il, est «le Mali de l’unité nationale retrouvée, dans la paix et la concorde, un Mali dont toutes les filles et tous les fils se sentiront à nouveau frères et sœurs, autour d’un projet de destin commun, un projet où l’intérêt général sera au cœur de l’action publique. Un Mali où la fraternité brisée d’aujourd’hui ne sera plus qu’un mauvais souvenir. Un Mali où la sécurité des personnes et de leurs biens sera assurée sur toute l’étendue du territoire. Un Mali respectueux des droits de la personne, dans toutes ses dimensions. Un Mali où l’égalité de droits sera totale entre toutes ses filles et tous ses fils. Un Mali où l’égalité de chances sera garantie à toutes ses filles et à tous ces fils: égalité de chances d’accès à l’éducation; égalité de chances d’accès à la santé; égalité de chances d’accès à la justice; égalité de chances d’accès à l’emploi. Un Mali gouverné par des dirigeants exemplaires à forte légitimité, soumis à l’obligation de rendre compte aux citoyens dans toute sa rigueur et un Mali où la tolérance zéro sera de rigueur en matière de corruption dans la gestion des affaires publiques».

Pour Konimba Sidibé, ce Mali ne verra le jour qu’au prix d’un changement de leadership et de pratiques de la gestion des affaires publiques. Au cours de ce lancement, le nouveau parti de Konimba Sidibé a bénéficié d’une motion de soutien du cercle de Dioïla, dans lequel il est élu à l’Assemblée Nationale. Il faut signaler qu’ont pris part à ce lancement des responsables politiques et certains partis amis comme, entre autres, la CNAS-FH, le BARA, l’URD, l’UDD, la CODEM et le RPM.

Yaya Samaké