Le Secrétaire général du ministère des Mines, M. Lamine Alexis Dembélé a présidé le 29 décembre dernier la cérémonie d’ouverture des travaux de la 4e Assemblée ordinaire de la chambre des mines du Mali.

abdoulaye pona president chambres mines mali

On notait la présence de M. Abdoulaye Pona, président de la chambre des mines ainsi que des présidents des délégations régionales de la chambre des mines. C’était  au Conseil National du Patronat du Mali (CNPM) et placé  sous le  thème de la cohésion et de l’unité d’actions.

 Dans son intervention, le Président de la Chambre des Mines a  indiqué de tout d’abord le contexte dans lequel se tenait ladite Assemblée : l’évolution de l’institution consulaire.

Ensuite, il a rappelé le contexte de création de la boite qu’il pilote. Pour sa part,« la création de la Chambre des Mines est l’aboutissement d’un long processus. Par décision en date du 30 septembre 2016, le ministre des mines a instruit la relecture de l’ensemble des textes régissant actuellement la chambre des mines du Mali. Une commission a été mise en place à cet effet pour une durée de 6 mois travaille d’arrachepied à l’analyse des actuels textes ainsi qu’à des propositions de nouveaux textes devant régir la Chambre des Mines du Mali.  », a-t-il expliqué M. Pona.

Par ailleurs, il a noté que la CMM a engrangé un certain nombre d’acquis qui sont entre autres : l’acquisition d’un siège permanent équipé ; l’élaboration d’un manuel de procédures administratives, financières et comptables ; l’appui à la création de 175 sociétés coopératives des orpailleurs, des exploitants de sable, de  gravier et de carrières.

« En vue de consolider ces acquis et de mieux asseoir son ancrage dans le secteur minier malien, la chambre des mines du Mali envisage  de participer activement à la relecture du Code minier de 2012, d’organiser un Forum sur la fiscalité minière au Mali, de travailler avec les comptoirs d’achat d’or, à la création d’un guichet unique et à la fixation d’un prix unique de l’or et si possible, d’obtenir la baisse des taxes sur l’or exporté à partir du Mali », a-t-il déclaré.

En outre, la CMM entend poursuivre la formation et la sensibilisation des exploitants miniers artisanaux dans toutes les autres régions du Mali. Pour M. Pona, la CMM doit relever de nombreux défis. Parmi lesquels, on peut retenir «  le défi de rassemblement, de l’unité et de la cohésion de l’ensemble des branches d’activités du secteur minier malien, notamment les grandes sociétés minières ; le défi de l’organisation et l’encadrement de l’exploitation artisanale afin d’éviter qu’elle soit encore et davantage source de conflit ».

Le Secrétaire général du ministère des mines, Lamine Alexis Dembélé a affirmé  que l’année 2016 a été celle de débats vifs et souvent passionnés autour des perspectives, de l’avenir et du devenir de la  chambre consulaire. Pour lui, le secteur minier est celui dans lequel le Mali a enregistré ses meilleures performances économiques au cours de ces 20 dernières années.

C’est pourquoi, assure-t-il,  l’Etat assumera ses rôles régaliens d’impulsion, de suivi et de contrôle.

Rappelons que ladite Assemblée aura  permis aux différents participants de plancher sur l’adoption du rapport financier d’exécution du budget de l’année 2016, l’examen et l’adoption d’un nouveau budget au titre de l’année  2017.

Mountaga DIAKITE

 

Source: L’Agora

DibloEconomie
Le Secrétaire général du ministère des Mines, M. Lamine Alexis Dembélé a présidé le 29 décembre dernier la cérémonie d’ouverture des travaux de la 4e Assemblée ordinaire de la chambre des mines du Mali. On notait la présence de M. Abdoulaye Pona, président de la chambre des mines ainsi que...