Sur le terrain Chaba Sangaré de Lafiabougou, le ministre du Plan de la  Population et de l’Aménagement Territoire,  Adama Tiemoko Diarra a procédé au lancement officiel du 5ème recensement général de la population et de l’habitat le mardi 21 mai.  C’était en présence du directeur général de l’INSTAT, Dr Harouna Sougouna, du représentant du maire de la CIV, Issa Sidibé, du porte-parole des agents cartographes du RGPH5, Mme Safola Dembélé et de plusieurs autres invités de marque.

Dans son intervention le ministre Diarra dira que  le recensement général de la Population et de l’Habitat est une opération statistique phare visant à fournir de données sociodémographiques pertinentes, fiables et à jour sur l’ensemble du territoire national.  Concrètement, il soulignera que cette opération consiste à déterminer l’effectif de la population totale du pays, sa structure par sexe et par âge, les caractéristiques des ménages, de l’habitation et du cadre de vie des ménages.

Les assurances données par le ministre Diarra sont relatives au fait que la réalisation de cette opération permettra aux acteurs du développement de se rassurer d’une meilleure prise en compte des variables démographiques et sociales dans les programmes et stratégies de développement de notre pays.

Après avoir souligné que la mise en œuvre de telle opération demande des moyens humains et matériels énormes, il a annoncé que le budget prévisionnel du RGPH5 est estimé aujourd’hui à 22,6 milliards de FCFA. « Les diverses contributions et annonces s’élèvent à 13,9 milliards, soit un taux de mobilisation d’environ 61,5% » a-t-il déclaré, tout en précisant que le gap reste encore très important, soit 8,7 milliards de FCFA.

Selon lui,  l’une des phases essentielles de cette opération est la cartographie censitaire, pour une durée de 12mois. La Cartographie Censitaire dit-il,  permet de faciliter l’organisation de la collecte des données lors du dénombrement de la population, la répartition équitable du travail entre les agents recenseurs et d’identifier les résultats du recensement en élaborant des cartes thématiques.

En plus, poursuit le ministre de la Population, la cartographie censitaire permet de  confectionner une base de sondage pour les enquêtes intercensitaires, de mettre à jour le découpage administratif du pays et de disposer d’une base de données géo-référencées.

A son tour, le porte-parole des cartographes a remercié  l’INSTAT pour les efforts déployés afin  de raffermir leurs compétences techniques et pédagogiques. A elle, de préciser que les travaux de terrain du RGPH5 seront menés à l’aide d’outils numériques. Toute chose qui est une première au Mali. «  Nous avons la pleine conscience que les défis sont immenses » a-t-elle déclaré.

A noter que, le lancement, s’est terminé par une visite chez le chef du quartier de la CIV. Là-bas  le ministre a expliqué au chef du quartier l’objectif du RGPH5 et l’implication de la population.

Par Fatoumata Coulibaly

Source: Le Sursaut

MaliwebEconomie
Sur le terrain Chaba Sangaré de Lafiabougou, le ministre du Plan de la  Population et de l’Aménagement Territoire,  Adama Tiemoko Diarra a procédé au lancement officiel du 5ème recensement général de la population et de l’habitat le mardi 21 mai.  C’était en présence du directeur général de l’INSTAT, Dr Harouna...