Le mardi 5 février 2019, s’est tenu la 88e Session du Conseil d’Administration de l’Institut National de Prévoyance Sociale sous la présidence du PCA Yagouba Katilé. Au nombre des points inscrits à l’ordre du jour de ladite rencontre: l’examen et l’adoption du programme d’activités 2019 et du projet du Budget 2019 et la gestion déléguée de l’Assurance Maladie Obligatoire (AMO).

Dans son intervention, le Président du Conseil d’Administration, Yagouba Katilé, a tout d’abord présenté ses vœux du nouvel an à tout le personnel de l’Institut avant de faire savoir le contexte dans lequel se tient cette 88e session du Conseil d’Administration. « Cette 88e session du Conseil d’Administration de l’Institut se tient à une étape importante de l’évolution de la politique nationale de protection sociale marquée par la volonté des plus hautes autorités de renforcer le processus d’extension des prestations sociales à une plus grande couche de la population et par la mise en route du Régime d’Assurance Maladie Universelle (RAMU) offrant des facilités d’accès aux soins de santé à l’ensemble de la population », a souligné Yagouba Katilé.

A ses dires, le projet de Budget 2019 s’inspire du modèle de Budget en mode programme récemment introduit dans le Budget d’État. Il est adossé à un programme d’activités décliné en dix-huit axes et en activités reparties par structure.

De ce fait, le Président du Conseil d’Administration n’a pas manqué de préciser que le Budget 2019 de l’INPS qui s’élève en recettes à 182.665.516.095 FCFA et en dépenses à 165.148.179 943 FCFA. Le solde d’exploitation prévisionnel s’élève, précise-t-il, à 17 517 336 152 FCFA. Il faut rappeler que Yagouba Katilé a aussi souligné une augmentation de ce budget de 5,73% au titre des recettes et au niveau des dépenses à 3,87% par rapport à 2018, avant de préciser qu’au mois d’octobre dernier, le conseil a décidé de faire une augmentation de 5% sur les pensions et cela, à partir de janvier 2019. A propos de l’assurance maladie obligatoire (AMO), le Budget recette s’élève à 37,704 milliards de FCFA contre 32,755 FCFA en 2018 et en dépenses à 36,869 milliards de FCFA contre 31,906 milliards FCFA en 2018. «Ces résultats seront réalisés grâce à la mise en œuvre réussie d’un plan de maitrise des charges techniques et des charges de fonctionnement. Dans le même temps, des actions seront entreprises en vue d’augmenter les performances de recouvrement des cotisations, de diversifier les ressources par la rentabilisation des structures sanitaires et de placements des fonds, l’accroissement des revenus tirés des immeubles de rapport », a précisé M. Yagouba Katilé.

Il a, enfin, fait comprendre par rapport à l’analyse des activités de l’année écoulée qu’avec des recettes de 161,692 milliards FCFA, l’INPS a su payer toutes ses prestations techniques s’élevant à 74,081 milliards FCFA dont les pensions s’élèvent à 61,091 milliards FCFA et 10, 340 milliards FCFA en ce qui concerne les prestations familiales. «Au regard de ces résultats j’adresse mes vives félicitations à la direction et au personnel de l’INPS et l’exhorter à persévérer dans ce sens», a-t-il encouragé.

Mahamadou Sarré

Source: L’Observatoire

MaliwebEconomie
Le mardi 5 février 2019, s’est tenu la 88e Session du Conseil d’Administration de l’Institut National de Prévoyance Sociale sous la présidence du PCA Yagouba Katilé. Au nombre des points inscrits à l’ordre du jour de ladite rencontre: l’examen et l’adoption du programme d’activités 2019 et du projet du...