Dans le cadre de la mise en œuvre du projet Green Action Fund 2019, financé par l’ONG Consumers International, l’Association des consommateurs du Mali (ASCOMA), en partenariat avec la mairie de la CV du District de Bamako, a initié un projet axé sur l’accès à l’eau potable des populations de Sabalibougou.

 

Les travaux de lancement ont fait l’objet d’un atelier, ce 11 septembre 2019, à la mairie de ladite Commune. L’objectif recherché était d’échanger sur la promotion de l’accès à l’eau potable, sa bonne utilisation et son lieu de conservation par les couches vulnérables du quartier de Sabalibougou.
La cérémonie d’ouverture était présidée par le maire Sory Ibrahim Doumbia, en présence de la présidente de l’ASCOMA, Mme Coulibaly Salimata Diapra ; des représentants des services techniques de l’État, de la SOMAGEP, SOMAGEP, DNH, et ceux des organisations de la société civile de la CV, notamment les femmes.
En campant le décor, le maire DOUMBIA a remercié les donateurs pour ce projet qui vient à point nommé. Il a indiqué qu’avec ce projet, les populations de la CV seront soulagées pour les prochaines périodes de chaleur. Selon lui, le quartier de Sabalibougou est singulièrement confronté à d’énormes difficultés, en matière d’accès à l’eau potable.
« Cette initiative est à saluer, à encourager et à soutenir en vue de favoriser sa duplication partout, au besoin et notamment dans les autres Communes du District de Bamako », a-t-il dit. Par ailleurs, Sory I. Doumbia a ajouté que l’adhésion de la mairie de la CV à ce projet se justifie par l’importance de cette question majeure, car l’eau c’est la vie. Pour terminer, il a ainsi indiqué que cette initiative renforce la mairie en tant qu’autorité responsable du bien-être des populations et du développement local, qui ne saurait se faire sans la mobilisation de chacun et de tous.
« Unissons donc nos efforts ensemble pour assurer notre développement local », a-t-il appelé.Quant à la présidente de l’ASCOMA, Mme Coulibaly Salimata Diarra, elle a fait un résumé succinct de la situation géographique de Sabalibougou qui fait que l’accès à l’eau potable dans ce quartier est particulièrement un véritable chemin de croix.
« Situé en CV de Bamako, Sabalibougou est majoritairement peuplé de personnes vulnérables pour une population de 195 798 habitants, dont 52 % de femmes. Ces braves femmes vivant dans la précarité rencontrent des difficultés dans l’approvisionnement en eau potable », a-t-elle dit, avant d’insister que Sabalibougou, compte parmi les quartiers difficiles, avec une faible couverture en infrastructures en eau potable.
« La population de Sabalibougou est mal informée sur les risques de maladies liées à la consommation de l’eau souillée », a déploré Mme Coulibaly Salimata Diarra qui rappelle que le droit à l’eau potable constitue un des droits fondamentaux reconnus par l’assemblée générale des Nations Unies, depuis 1985. Selon elle, la prise en compte du genre dans l’exercice de ce droit reste un défi à relever. D’où, l’objectif dudit projet qui vise à promouvoir l’accès à l’eau potable et à sa bonne conservation par les populations vulnérables dans les localités excentrées du District de Bamako. Signalons que ledit projet est financé à hauteur de 15 000 000 CFA.

Par CHRISTELLE KONE

Source : Info-Matin

MaliwebEconomie
Dans le cadre de la mise en œuvre du projet Green Action Fund 2019, financé par l’ONG Consumers International, l’Association des consommateurs du Mali (ASCOMA), en partenariat avec la mairie de la CV du District de Bamako, a initié un projet axé sur l’accès à l’eau potable des populations...