Pour débusquer et traquer les utilisateurs malicieux d’instruments de mesures (poids, kilo, litre et autres) qui s’enrichissent sur le dos du consommateur malien, le ministre du Commerce, porte-parole du gouvernement, Abdel Karim Konaté, a trouvé l’idée géniale de créer une Agence malienne de Météorologie (à ne pas confondre avec la météo donnant les informations sur le temps). Le projet a eu l’accord du Conseil des ministres du jeudi 5 octobre qui a adopté un projet de décret fixant les modalités d’application de la Loi n°2016-001 du 04 février 2016 instituant le système national de métrologie.

abdel karim konate ministre commerce industrie

Selon le ministre Konaté, face aux journalistes jeudi dernier, le système de métrologie vise à améliorer la qualité des produits et des services des entreprises, à protéger les consommateurs face aux pratiques préjudiciables à leurs intérêts économiques, de la santé et de l’environnement.

A l’en croirel’opération de la nouvelle structure va concerner tous les domaines d’activités au Mali (le commerce, l’industrie, la médecine, l’environnement et autres) pour vérifier les instruments de mesure utilisés. Ainsi, selon lui, le litre sera désormais contrôlé dans les stations d’essence et le kilogramme dans les boutiques pour que le consommateur ne soit pas lésé dans les droits.

L’opération concernera aussi les compteurs d’eau et d’électricité à la maison pour vérifier si les compteurs sont réglés conformément aux normes. « La mission sera confiée à une Agence malienne de météorologie qui va bientôt voir le jour. Le directeur national de l’agence a été nommé. Dans quelques semaines, nous allons convoquer le Conseil d’Administration pour rendre opérationnelle la structure. Les antennes seront installées dans toutes les régions du Mali. Désormais, pour que l’Energie du Mali puisse installer un compteur chez quelqu’un, il faudra d’abord que celui-ci soit vérifié pour se rassurer qu’il répond aux normes requises de mesure. L’idée vise à protéger le consommateur malien », explique le ministre du Commerce.

Il sera fait également obligation, chaque année, à toute personne travaillant avec un instrument de mesure de faire vérifier son appareil entre le 1er janvier et le 31 mars. « A la suite de cette vérification, une attestation sera délivrée. Et à partir du 1er avril, des équipes de l’Agence malienne de météorologie seront sur le terrain pour procéder au contrôle. Et des sanctions seront prises contre les rebelles à la nouvelle mesure », prévient Abdel Karim Konaté.

« Le gouvernement dispose déjà d’un laboratoire dans la zone industrielle de Dialakorobougou disposant  d’instruments très sophistiqués en la matière », conclut le ministre.

YZK

Par Infos Soir

MaliwebEconomie
Pour débusquer et traquer les utilisateurs malicieux d’instruments de mesures (poids, kilo, litre et autres) qui s’enrichissent sur le dos du consommateur malien, le ministre du Commerce, porte-parole du gouvernement, Abdel Karim Konaté, a trouvé l’idée géniale de créer une Agence malienne de Météorologie (à ne pas confondre avec...