Le gouvernement du Mali poursuit, en collaboration avec ses partenaires techniques et financiers, l’amé lioration du niveau de résilience de nos populations rendues vulnérables suite à l’éclatement en 2012 de la crise sécuritaire. C’est dans cette démarche que s’inscrit le projet de relèvement économique et de stabilisation de Konna qui a été priorisé par les autorités dans le cadre de «l’Alliance Sahel», lancée en juillet 2017 par la France, l’Allemagne et l’UE.

Le but étant de renforcer le lien entre la paix, la sécurité et le développement en accélérant l’exécution des projets de développement, en mobilisant les ressources, y compris celles du secteur privé. Pour discuter des modalités d’opérationnalisation de cette Alliance et définir les actions prioritaires à mettre en œuvre afin que le projet soit une réussite, le gouvernement et l’ensemble des partenaires se sont réunis, la semaine dernière à la Primature, autour du ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Tièna Coulibalay, représentant le Premier ministre. Le délégué du chef du gouvernement avait à ses côtés, le ministre de l’Économie et des Finances, Dr Boubou Cissé, le gouverneur de la région de Mopti et la directrice des opérations de la Banque mondiale au Mali, chef de file des partenaires.
L’on se rappelle que c’est dans la ville martyre de Konna qu’a commencé l’opération Serval. A cette occasion, ont été détruites plusieurs infrastructures économiques dont le port de pêche, qui est l’un des plus gros centres économiques pour la ville et ses environs. Konna est le chef lieu d’une commune de 27 villages comptant 50 000 habitants dont 15 000 pour la ville de Konna. Ses populations qui tirent l’essentiel de leurs revenus des infrastructures portuaires, de la pêche sont vulnérables malgré les efforts des autorités. Toute chose qui, outre sa position géographique stratégique, justifie ce choix. Pour augmenter le niveau de résilience de cette population martyre, ce projet phare entend réhabiliter le port de pêche qui d’ailleurs a été totalement déminé par le génie militaire, a expliqué le ministre de la Défense et des Anciens Combattants. Pour Tièna Coulibaly, il y est prévu la réalisation d’un projet à haute intensité de manœuvre, qui permettra la création des emplois pour des jeunes afin de réduire, selon lui, le risque d’être enrôlé par les djihadistes. Il a énuméré quelques projets dont un projet énergie, des projets d’accès à l’eau potable, de développement de l’élevage, de la pêche, de l’agriculture, de la formation professionnelle. La remise en état de ces infrastructures économiques permettrait de revitaliser la pêche (source de revenus pour 6 000 personnes), l’agriculture et l’élevage, a confirmé la directrice des opérations de la Banque Mondiale. A cet effet, les infrastructures portuaires seront réhabilitées, a annoncé Sokaïna Kane. Concernant l’élevage, les femmes productrices de lait autour de Konna seront accompagnées pour un montant de 2,5 millions de dollars (1,25 milliard). Aussi, 292 nouveaux foyers auront accès à l’électricité en 2018, grâce à l’installation de deux groupes de 150 kw et d’une centrale solaire de 200 kw.

Cheick M. TRAORé

 

Source: Essor

MaliwebEconomieOpération serval
Le gouvernement du Mali poursuit, en collaboration avec ses partenaires techniques et financiers, l’amé lioration du niveau de résilience de nos populations rendues vulnérables suite à l’éclatement en 2012 de la crise sécuritaire. C’est dans cette démarche que s’inscrit le projet de relèvement économique et de stabilisation de Konna...