« Après plusieurs années de déficit, le solde global de la balance des paiements est ressorti excédentaire de 105 milliards de FCFA en 2018 », telle est la performance saluée par Mme BARRY Aoua SYLLA, ministre délégué auprès du Premier ministre, ministre de l’Économie et des finances, hier, à l’occasion de la 12e journée de diffusion des comptes extérieurs du Mali par la BCEAO.

Lors de la cérémonie d’ouverture, le ministre avait à ses côtés le Directeur national de la BCEAO, Kenzo TRAORE, et le Directeur de l’Institut national de la statistique du Mali (INSTAT).

Le Directeur national de la BCEAO, Kenzo TRAORE, a fait savoir que depuis quelques années, les comptes extérieurs sont établis conformément à la 6e édition du Manuel de balance des paiements (MBP6) dont Fonds monétaire international.

« Y sont retracées, pour chaque période donnée, les transactions entre un pays et le reste du monde, ce qui permet de mesurer les performances de ce pays dans différents compartiments des comptes extérieurs », a-t-il rappelé.

Selon le rapport, trois principaux produits dominent les exportations du Mali, à savoir l’or non monétaire (69,7%), le coton fibre (123,6%) et les animaux vivants (5,4%).

‘’Les exportations d’or non monétaires se sont accrues de 212,639 millions, en 2018, en raison de la forte hausse du volume exporté, dont l’impact a été atténué par le léger repli du cours sur le marché international (en FCFA)’’

‘’Les exportations de fibre de coton se sont, pour leur part, chiffrées à 270,779 millions en 2018, en augmentation de 47,364 millions ou 21,2% par rapport aux réalisations de l’année précédente. Cette progression est induite par la hausse de 44.506.0 tonnes ou 18,9% des volumes exportés, en ligne avec le niveau de production de coton-graine de la campagne 2017/2018’’ révèle le rapport.

Avec des exportations de marchandises s’élevant à 1 991,4 milliards de FCFA, en hausse de 18,1% (l’or représente environ 70% et le coton environ 14%) et des importations de marchandises qui se sont établies à 2 204,0 milliards de FCFA, en hausse de 5,2%, la balance commerciale du Mali, en 2018, est sortie déficitaire de 212,6 milliards, en amélioration sensible cependant, par rapport à 2017 où elle s’est établie à 409,6 milliards de FCFA. Cette évolution est imputable à une forte progression des exportations d’or (+18,1 milliards).

Le ministre BARRY Aoua SYLLA a donné l’assurance que l’évolution des comptes extérieurs du Mali est suivie avec la plus grande attention par le Département de l’Économie et des finances, et figure au cœur des discussions entre les autorités nationales et les institutions internationales. « Pour la plupart des pays en développement, la mise en place des programmes avec le Fonds monétaire international trouve son fondement essentiellement dans la recherche de mesures de correction des déséquilibres de la balance des paiements », a-t-elle justifié l’intérêt du Département, tout en soulignant : ‘’les déficits persistants font peser des risques sur la viabilité externe du pays et nécessitent des actions vigoureuses pour les rendre soutenables’’.

Selon le ministre délégué chargé du budget, les performances du Mali en 2018, en termes de comptes extérieurs, sont à saluer.

« En effet, après plusieurs années de déficit, le solde global de la balance des paiements est ressorti excédentaire de 105 milliards de FCFA en 2018. Pour rappel, des déficits de 41,3 milliards et 317,8 milliards ont été enregistrés respectivement en 2017 et 2016. Ce résultat est imputable à l’amélioration sensible du solde courant qui, rapporté au PIB, s’est établi à 4,9% en 2018, après 7,2% en 2017 », a-t-elle étayé son affirmation.

M. TRAORE souligne, pour sa part, que l’amélioration du solde courant requiert : la diversification des exportations qui sont aujourd’hui concentrées autour de l’or qui représente en moyenne 65% par an ; l’accroissement de la production agricole, en vue de réduire les importations de produits alimentaires ; la promotion d’entreprises dans les secteurs des services qui alimentent aujourd’hui, pour une large part, le déficit courant.

À propos des échanges sur le thème de cette édition, à savoir, le ‘’dispositif de l’enquête permanente sur le commerce international des services dans les États de l’UEMOA et ses liens possibles avec les données de la balance des paiements’’, le ministre y voit une occasion d’éclairer sur les conditions actuelles de mise en œuvre de ce dispositif et l’amélioration qu’elle pourrait induire au niveau des statistiques de balance des paiements, en vue d’une meilleure connaissance des flux de services enregistrés au Mali.

La journée de diffusion a été émaillée par la présentation de ‘’l’évolution récente des comptes extérieurs et des perspectives pour l’année 2020’’ ; la présentation sur le thème : ‘’dispositif de l’enquête permanente sur le commerce international des services dans les Etats de l’UEMOA et ses liens possibles avec les données de la balance des paiements’’.

PAR BERTIN DAKOUO

Source: info-matin

MaliwebEconomie
« Après plusieurs années de déficit, le solde global de la balance des paiements est ressorti excédentaire de 105 milliards de FCFA en 2018 », telle est la performance saluée par Mme BARRY Aoua SYLLA, ministre délégué auprès du Premier ministre, ministre de l’Économie et des finances, hier, à l’occasion de...