L’État par cette lettre reconnaît sa faute et la violation flagrante des textes régissants la grève et les retenus de salaire au Mali.

 

Les enseignants doivent demander des réparations à l’état. Le retard ou l’absence de salaire cause d’énormes préjudices aux salariés qu’il faut réparer. Quand on pose des actes, il faut assumer pleinement les conséquences.

J’ai signé.
Source: Seydou Oumar Traoré.

MaliwebCommuniqué de presseEconomieSociété
L’État par cette lettre reconnaît sa faute et la violation flagrante des textes régissants la grève et les retenus de salaire au Mali.   Les enseignants doivent demander des réparations à l’état. Le retard ou l’absence de salaire cause d’énormes préjudices aux salariés qu’il faut réparer. Quand on pose des actes,...