Un nouveau patron prend les rênes de la Banque de Développement du Mali (BDM SA) : il s’appelle Bréhima Amadou HAÏDARA. Banquier chevronné, ce dernier, qui n’est plus à présenter, est réputé être un bosseur adulé et respecté par ses collaborateurs et un fervent adepte de la bonne gouvernance. Zoom sur le nouveau DG !

brehima-amadou-haidara-president-directeur-general-pdg-banque-developpement-bdm

Depuis 11 avril 2015, c’est un directoire à deux têtes qui trône à la tête du premier établissement bancaire de notre pays : la Banque de développement du Mali (BDM-SA). Cette nouvelle gouvernance procède de la mise en œuvre des recommandations de l’UEMOA, en matière de gouvernance bancaire, que l’Hôtel des finances, sous la direction de Mamadou Igor Diarra, également un ancien de la BDM-SA, a mis en œuvre. C’est ainsi que le nouveau directoire a été nommé à la faveur d’un Conseil d’administration extraordinaire à l’issue duquel, le départ de l’ancien PDG, Abdoulaye Daffé, a été acté. Après donc 21 ans de loyaux services, Abdoulaye Daffé cède son fauteuil à Amadou Sidibé, qui aura gravi tous les échelons à la BDM-SA, après un premier séjour à la Banque malienne de crédit et de développement (BMCD). Il devient ainsi, le premier Directeur général de la première banque malienne, poste réforme.

Un choix réaliste
Mais depuis le samedi dernier, ce dernier laisse la place à un nouveau Directeur général issu de la boîte et ayant gravi les échelons au sein de l’établissement bancaire. Le nouveau patron, Bréhima Amadou HAÏDARA, puisqu’il s’agit de lui, prend les rênes de la Banque de Développement du Mali (BDM SA). Banquier chevronné, qui a fait ses preuves à la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO Mali), dans les Comités de Crédit, les Conseils d’Administration et les Comités d’audit de plusieurs institutions bancaires du pays et de la sous-région, ce dernier a été promu à la faveur du Conseil d’Administration, réuni en session extraordinaire le samedi 7 janvier 2017, dans la Salle de Délibération de la banque, sous la présidence du Président du Conseil d’Administration, Ahmed Mohamed Ag HAMANI.
Sa nomination, sur proposition de l’État du Mali conformément aux dispositions pertinentes du Pacte d’Actionnaires, fait suite au départ à la retraite, à compter de ce janvier même, l’ancien DG, Amadou SIDIBE, après de bons et loyaux services pour le rayonnement et l’ancrage de l’établissement bancaire dans le peloton de tête des institutions financières de la place.
Par ailleurs, l’homme qui vient d’être promu au grade de premier responsable de la banque citoyenne du Mali n’est pas un inconnu du public. Homme de sérail et de parcours élogieux, Bréhima Amadou HAÏDARA a participé activement à la création de la quasi-totalité des banques de notre espace national durant ces quinze dernières années, comme instructeur ou superviseur des dossiers de demande d’agrément, selon des sources bancaires. Bréhima Amadou HAÏDARA a assuré la supervision et la surveillance du système bancaire pendant plus d’une décennie, indiquent nos sources.

Professionnalisme avéré
Autre fait d’armes du nouveau DG, qui a fortement contribué à sa promotion : sa participation aux travaux de restructuration de plusieurs banques de la place qui ont abouti soit à des cessions d’actions, soit à des fusions-absorption. Par ses multiples réussites, l’on peut citer son récent pilotage, avec succès, le projet de fusion-absorption de la BHM-SA par la BMS-SA, comme Président du Comité de suivi de cette opération. Pour mémoire, il a instruit le dossier de fusion-absorption de la BMCD par la BDM-SA au niveau de la Banque Centrale courant 2001 », précisent des sources bancaires.
Bréhima Amadou HAÏDARA est auditeur interne diplômé. À ce titre, il a présidé pendant deux mandats successifs l’Association des Contrôleurs, Inspecteurs et Auditeurs du Mali (ACIAM).
« Cette association a beaucoup apporté dans le cadre du renforcement de la gouvernance des institutions publiques et privées de notre pays. Bréhima Amadou HAÏDARA s’est fait beaucoup remarquer par son professionnalisme et sa rigueur dans le travail », commente un connaisseur de l’homme qui accède au sommet de la BDM SA. C’est cela qui lui vaut aujourd’hui d’être nommé pour diriger la BDM-SA. On lui prête volontiers d’être aussi un cadre de la BDM-SA pour avoir, depuis plus d’une décennie, participé régulièrement aux travaux du Comité de Crédit Elargi, du Comité d’Audit et du Conseil d’Administration de la banque. À cet égard, il a côtoyé les principaux cadres de l’institution. Ce qui fait dire à certains que « cette nomination est aussi une promotion interne ».

Qui est l’homme ?
Bréhima Amadou HAÏDARA est diplôme professionnel de l’Audit interne (DPAI) de l’IFACI (Institut Français de l’Audit et du Contrôle Interne) en 2009. C’est dans la logique d’une continuité après un Diplôme de troisième cycle en Audit International et Contrôle du Centre africain d’Études supérieures en Gestion (CESAG) de Dakar en 1998 – Classé deuxième (2e) de la Promotion. Bréhima Amadou HAÏDARA a obtenu en 1996 le Diplôme en Audit Interne de l’École Supérieure d’Assurance et de Management (ESAM) d’Abidjan, après une Maîtrise en Economie Financière de l’École Nationale d’Administration (ENA) d’Alger (Algérie) en 1987 – Classé deuxième (2e) de la Promotion.
Il a eu la Deuxième partie Baccalauréat Mathématique Technique Économie (MTE) au Lycée Technique de Bamako avec la mention Assez-Bien en 1983, après une première partie en 1982 au même lycée Technique de Bamako avec la mention bien. Le nouveau DG de la BDM SA a suivi, en Févier-Juillet 2013, la Formation sur la méthodologie d’élaboration de la cartographie des risques assurée par l’AMARE (France) et des Cours en décembre 2012 sur les évolutions récentes de la supervision bancaire, organisés par l’IBFI à Paris (France).
Il a suivi d’autres formations comme celle sur la Formation sur la gestion des crises bancaires et politiques de Restructuration avec le FMI ; Cours sur Bâle 2 avec la BRI ; Cours sur les marchés financiers et le financement du développement à Abidjan (RCI) ; Cours sur la programmation et les politiques financières organisé par l’Institut Multilatéral d’Afrique du FMI à Tunis (Tunisie) ; Cours régional sur la gestion macroéconomique et secteur financier organisé par l’Institut du FMI à Washington (USA) ; Cours régional de programmation et politiques financières organisé par l’Institut du FMI à Dakar (Sénégal) ; Formation sur l’Inspection et la Surveillance des Systèmes Financiers Décentralisés au Québec (Canada) sous l’égide de l’ACDI ; Séminaire atelier sur le capital-risque organisé par la BCEAO à Dakar (Sénégal) et de nombreux autres cours de perfectionnement, au Mali, au Sénégal, en Côte d’Ivoire, etc.
Bréhima Amadou HAÏDARA a occupé plusieurs responsabilités, à la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO Mali), dans les Comités de Crédit, les Conseils d’Administration et les Comités d’audit de plusieurs institutions bancaires du pays et de la sous-région. Il a participé à la création de la quasi-totalité des banques de notre espace national durant ces quinze dernières années, comme instructeur ou superviseur des dossiers de demande d’agrément, selon des sources bancaires. Bréhima Amadou HAÏDARA a assuré la supervision et la surveillance du système bancaire pendant plus d’une décennie. Il a récemment piloté avec succès la fusion-absorption de la BHM-SA par la BMS-SA comme Président du Comité de suivi de cette opération. Pour mémoire, il a instruit le dossier de fusion-absorption de la BMCD par la BDM-SA au niveau de la Banque Centrale courant 2001. Auditeur interne Bréhima Amadou HAÏDARA a présidé pendant deux mandats successifs l’Association des Contrôleurs, Inspecteurs et Auditeurs du Mali (ACIAM). Il a depuis plus d’une décennie, participé régulièrement aux travaux du Comité de Crédit Elargi, du Comité d’Audit et du Conseil d’Administration de la BDM SA.

PAR MOHAMED D. DIAWARA

 

Source: info-matin

DibloEconomie
Un nouveau patron prend les rênes de la Banque de Développement du Mali (BDM SA) : il s’appelle Bréhima Amadou HAÏDARA. Banquier chevronné, ce dernier, qui n’est plus à présenter, est réputé être un bosseur adulé et respecté par ses collaborateurs et un fervent adepte de la bonne gouvernance....