Les conflits armés et civils au nord et au centre du Mali plombent les efforts de notre pays en matière de sécurité alimentaire. Cela, en perturbant «les moyens de subsistance des ménages», obligés de fuir leurs zones de production sous tension pour se refugier dans des villages ou pays voisins, souligne le dernier rapport trimestriel : « Perspective de récolte et situation alimentaire » de la FAO.


Cet état de fait crée une situation d’insécurité alimentaire qui tire par le bas les efforts des pays comme le Mali où environ 416.000 personnes devraient avoir besoin d’un appui nutritif entre juin et août 2019, en raison de la constance du conflit civil, alerte la dernière analyse du «Cadre Harmonisé». A cause de l’insécurité, 120.000 personnes déplacées à l’intérieur du pays et 69.000 rapatriés dépendent aussi dans une large mesure de l’aide humanitaire.
La persistance de l’insécurité alimentaire dans notre pays contraste avec l’amélioration globale de la situation alimentaire en Afrique de l’Ouest. Dans cette sous-région, «le nombre actuel de personnes en situation d’insécurité alimentaire nécessitant une aide d’urgence est inférieur aux niveaux estimés en 2017 et au début de 2018, du fait de l’amélioration des disponibilités alimentaires aux niveaux des ménages et des marchés grâce aux récoltes moyennes ou supérieures à la moyenne en 2018 », analyse les experts de la FAO. Toutefois,bamada.net le nombre total de gens en situation de «crise» et au-delà est estimé à 4,5 millions, précise le «Cadre Harmonisé» de novembre 2018. Ce chiffre devrait passer à près de 8,9 millions de personnes au cours de la prochaine période de soudure (juin-août 2019), «en l’absence de mesures et interventions appropriées», préviennent les spécialistes.
En dépit de cette amélioration, la sécurité alimentaire demeure précaire dans plusieurs pays en raison notamment de l’insécurité civile et de la présence de groupes armés. Les zones les plus touchées sont notamment le Nord-est du Nigéria, le Centre et le Nord du Mali, l’est du Niger, le Nord du Burkina Faso, la région du Liptako-Gourma qui traverse le Mali, le Niger et le Burkina Faso.
Cheick M. TRAORÉ

Source: L’Essor- Mali

 

MaliwebEconomie
Les conflits armés et civils au nord et au centre du Mali plombent les efforts de notre pays en matière de sécurité alimentaire. Cela, en perturbant «les moyens de subsistance des ménages», obligés de fuir leurs zones de production sous tension pour se refugier dans des villages ou pays...