C’est le principal message largement véhiculé lors d’une journée d’informations sur le civisme fiscal à l’endroit des hommes de médias à la Maison de la Presse, ce vendredi 4 août. Ladite session initiée par le cadre de concertation des directeurs de publications (CCDP) en partenariat avec la direction générale des impôts, a été animée par M. Oumar Bilal Maïga et Mme Coulibaly Zalia Diarra, respectivement directeur régional des impôts de Bamako et chef à la cellule de communication de la direction générale des impôts. Ils ont insisté sur l’importance du payement des impôts et exhorté les uns et autres à ne pas avoir peur d’aller à s’informer sur le comment payer ces taxes qui, disent-ils, sont dispensables pour la survie de la nation.

direction generale impots siege residence

‘Les impôts c’est comme l’air que nous respirons, on ne peut pas s’en passer’’ a dit lors de cette session Mme Coulibaly Zalia Diarra. Selon la responsable de communication de  la direction générale des impôts, il y a de ces dépenses publiques, notamment les infrastructures,  qui ne peuvent pas être faites sans l’apport des impôts constituant aujourd’hui 52% du budget national du Mali avec une recette annuelle de 591 milliards FCFA.

Propos soutenus par le directeur régional des impôts de Bamako qui  avance que l’Etat n’est rien sans les impôts. Infrastructures,  les salaires, Oumar Bilal Maïga  confie que même  l’aide des bailleurs est conditionnée aux efforts fournis par les impôts qui, selon lui, produisent plus que les douanes. ‘‘Nous mobilisons plus que la douane’’, a ajouté Mme Coulibaly Zalia Diarra appelant  les uns et les autres d’éviter les intermédiaires dans le payement des  impôts et d’emprunter  le circuit pour plus de transparence : ‘‘N’ayez pas peur des impôts, venez et informez-vous ’’, a-t-elle dit tout en rassurant que de nouveaux systèmes seront bientôt opérationnels en vue de palier le retard autant décrié dans le traitement des dossiers.

Qu’est-ce que  l’impôt, à quoi sert l’impôt, la fonction de l’impôt, les différents d’impôts, en quoi l’impôt intervient dans la redistribution des  revenus, en quoi la politique fiscale peut réguler l’économievoici autres notions sur lesquelles les hommes de médias ont été élucidés. On leur a aussi décortiqué les notions de gestion fiscale des entreprises qui, a-t-on  dit-,  sont toutes assujetties à des patentes dès leur installation : ‘‘La loi vous demande de venir vous déclarer dix jours après l’installation. Après les 10 jours, c’est nous qui venons vous chercher’’, a indiqué Oumar Bilal Maïga.

‘‘Démystifiez-nous la chose fiscale pour qu’à notre tour, nous édifions et sensibilisons’’, a déclaré M. Aboubacar Bany Zan, coordinateur du CCDP (cadre de concertation des directeurs de publications) lors de la cérémonie d’ouverture  de cette rencontre à l’issue de laquelle plus de la vingtaine de journalistes se sont dits satisfaits. Pour le coordinateur du CCDP l’objectif de cette première session n’était pas de connaitre dans sa totalité le code général des impôts, mais de découvrir les points clés la question. Pour l’occasion, M. Aboubacar Bany Zan à l’image de la plupart des participants  que d’autres activités  similaires aient lieu.

D.S

MaliwebEconomie
C’est le principal message largement véhiculé lors d’une journée d’informations sur le civisme fiscal à l’endroit des hommes de médias à la Maison de la Presse, ce vendredi 4 août. Ladite session initiée par le cadre de concertation des directeurs de publications (CCDP) en partenariat avec la direction générale...