Installée le 1er mars 2022, pour une période de 03 à 06 mois, l’administration provisoire du conseil national du patronat malien, a pour tâche la gestion des affaires courantes et la relecture des textes pour l’organisation de l’élection du nouveau président du patronat. Mais un projet de texte que proposent les responsables actuels du patronat  divise déjà.

 

Rassemblement, c’est l’engagement pris par les membres de l’administration provisoire mise en place au Conseil national du patronat (CNPM). Un rassemblement qui est devenu plus qu’une nécessité après plus de 16 mois de crise et d’interminables procédures judiciaires entre Mamadou Sinsy Coulibaly et Diadié dit Amadou Sankaré.

Après l’atelier d’élaboration de projet des nouveaux textes statutaires et règlementaires censés corriger toutes les anomalies, toutes les imperfections qui sont à la base de la crise actuelle au sein du CNPM, l’administration provisoire entend convoquer une assemblée générale extraordinaire le samedi 13 Août 2022 pour faire valider ces nouveaux textes par l’ensemble des groupements Professionnels et des Conseils patronaux des régions.

Ce projet de texte suscite déjà de la colère au sein du camp de Diadié dit Amadou SankaréAu cours d’une conférence de presse tenue ce samedi 7 août, un Collectif des groupements professionnels et conseils patronaux des régions membres du patronat malien soupçonne l’administration provisoire du patronat d’écarter des potentiels candidats lors de la prochaine Assemblée générale élective du président du secteur privé. Ce collectif dirigé par Youssouf TRAORE assure que parmi les nouveaux textes, un stipule que « toute personne ayant assumé la présidence du CNPM, quelles que soient la manière et la durée ne peut plus y prétendre ». Si ce texte venait à être adopté, il exclurait donc Mamadou Sinsy Coulibaly, et Diadé dit Amadou Sankaré de la prochaine élection. Pour le 1er vice-président de l’administration provisoire Boubacar H. Diallo, le travail des membres de l’administration provisoire est une démarche d’inclusivité, afin de réconcilier tous les membres du CNPM. Cette réconciliation est selon lui le seul gage du développement du secteur privé. Boubacar H Diallo soutient que, ces textes sont à la fois modernes et prennent en compte les aspirations profondes du secteur privé, moteur du développement.   Il poursuit que ces textes règleront beaucoup des difficultés et mettront fin à toutes les mauvaises interprétations, les supputations et les confusions qui ont engendré une crise sans précèdent au sein du CNPM. Sur l’éventuelle rejet de la candidature de Mamadou Sinsy Coulibaly et Diadié dit Amadou Sankaré, le vice-président de l’administration dit n’avoir pas la légitimité d’exclure qui que ce soit. Raison pour laquelle, il invite les membres du Patronat à venir trancher sur la question lors de l’assemblée générale adoptive des textes ce samedi 13 août.

Source : Journal du Mali

MaliwebEconomie
Installée le 1er mars 2022, pour une période de 03 à 06 mois, l’administration provisoire du conseil national du patronat malien, a pour tâche la gestion des affaires courantes et la relecture des textes pour l’organisation de l’élection du nouveau président du patronat. Mais un projet de texte que proposent...