Le Programme de Développement de l’Irrigation dans le Bassin du Bani et à Sélingué (PDI-BS) a tenu le jeudi 24 janvier 2019 son 8ème comité de pilotage pour clore le budget 2019 estimé à 22 115 068 626 FCFA. Le secrétaire général du ministère de l’Agriculture, Lassine Dembélé, avait à ses côtés le Coordinateur national du PDI-BS, Soumaïla Samaké, le directeur de Cabinet du gouverneur de Koulikoro, Sékou Samaké et les représentants des structures membres du comité de pilotage.

L’ordre du jour de cette rencontre portait sur le compte-rendu de la 7è session du comité de pilotage ; l’état d’exécution des recommandations issues de la 7è session ; le rapport-bilan des activités et l’état d’exécution du budget 2018 ; le projet de programme de travail et le budget annuel pour 2019.

Conformément à ses objectifs, le PDI-BS a entrepris au cours de la présente phase un certain nombre d’actions majeures comme la construction du seuil de Djenné et ses ouvrages connexes ; l’aménagement en submersion contrôlée de 5.670 ha à Djenné (casier nord-est) et de 8.842 ha à Kandara ; l’aménagement en maîtrise totale de l’eau de 984 ha à Sarantomo ; la construction du seuil de Kourouba sur le Sankarani pour la sécurisation de l’agriculture, le désenclavement et la production hydro-électrique ; la consolidation du périmètre et des pistes du périmètre irrigué de Maninkoura (915 ha) en maîtrise totale ; la consolidation des aménagements de la phase 1 du moyen Bani dans les cercles de Bla et de San et l’extension de ces aménagements à 10540 ha nouveaux.

L’année 2018 a été caractérisée par la dégradation de la situation sécuritaire. Attaques des chantiers de la zone de Djenné avec pertes en vie humaines, arrêt des travaux d’aménagement des 8.842 ha de Kandara et du seuil de Djenné dont la fin des travaux était prévue en juillet 2018, destruction d’engins de terrassement induisant des charges supplémentaires par rapport au coût initial.

Le Seuil de Kourouba réceptionné

Selon le secrétaire général du département de l’agriculture, Lassine Dembélé, malgré cet environnement hostile, le programme s’est poursuivi avec l’achèvement des travaux du seuil de Kourouba dont la réception provisoire a été prononcée le 27 décembre 2018, offrant ainsi à l’ODRS des opportunités d’intensifier la production agricole ; la réalisation d’ouvrages de désenclavement dans la zone de Maninkoura ; l’octroi d’équipements agricoles aux producteurs de la zone Bla/San ; la réception provisoire du centre multifonctionnel de Sanrantomo dans la zone de Djenné ainsi que celle des voies d’accès de 10 km ; la poursuite des travaux de consolidation et d’extension entamés dans les zones de Sélingué et du Moyen Bani.

Ce n’est pas tout ! Le programme, selon Lassine Dembélé, contribue à assoir les bases d’un développement agricole intégré et durable à travers l’appui à la mise en valeur rationnelle des terres aménagées par le biais d’un certain nombre d’activités à savoir : l’appui à l’accroissement de la production et de la production des différents systèmes de production ; le renforcement des capacités des acteurs régionaux et locaux ; la mise en place d’outils pour l’accès équitable aux terres aménagées ; la mise en œuvre des mesures environnementales contenues dans le plan d’action de réinstallation (PAR) et du plan de gestion environnementale et sociale (PGES) des différentes zones ; l’appui aux activité génératrices de revenus (AGR) des femmes et des jeunes et le renforcement de capacité des organisations paysannes.

Poursuivre la dynamique pour une clôture satisfaisante du programme

La 8è session du comité de pilotage se passe dans la perspective de la clôture des différents accords de prêts du programme au 31 décembre à l’exception de deux accords signés avec la BOAD respectivement en 2016 et 2017 pour le financement des travaux d’aménagement des casiers de Kandara à Djenné et de San Est.

C’est pourquoi, M. Dembélé a attiré l’attention des participants sur les grands enjeux de l’année 2019 que sont : la finalisation de l’ensemble des travaux des infrastructures de développement prévus dans les zones de Djenné et de Sélingué ; la poursuite des travaux d’aménagement hydroagricole de la zone de Bla/San (10.540 ha) et la relance du processus pour le redémarrage des travaux d’aménagement de la plaine de Kandara (8.842 ha) ; la contribution à la préparation de la phase II du programme pour le renforcement des acquis de la présente phase ; l’élaboration des projets de rapports d’achèvement des accords de prêts devant être clôturés au 31 décembre 2019.

Comme autres défis évoqués, il s’agit de l’amélioration du taux de décaissement et le défi sécuritaire pour rassurer davantage les entreprises opérant dans la zone de Djenné.

Pour y faire face, le budget 2019 est évalué à 22.115.068.626 FCFA dont 91% seront pris en charge par les ressources extérieures et 9% par la contrepartie malienne, soit une baisse de 32,94% par rapport à l’exercice 2018.

Le Coordinateur national : « Si nous obtenons les 22.115.068.626 FCFA, nous pensons pouvoir boucler tous les travaux »

«Nous poursuivons l’exécution du PDI-BS. Aujourd’hui, sauf l’incident du seuil de Djenné en 2018 qui n’a pas permis d’atteindre les objectifs à ce niveau. Nous avançons de façon acceptable, le seuil de Kourouba est terminé et réceptionné, les aménagements sont en cours d’exécution et si Dieu le veut bien, nous pensons pouvoir clôturer l’ensemble des travaux d’ici le mois de juillet.

Concernant le seuil de Djenné, le gouvernement a déployé un dispositif sécuritaire considérable qui a permis de reprendre en partie ces travaux. Les travaux liés aux entreprises coréennes sont achevés. C’est les travaux de réalisation du pont qui restent à faire. Nous espérons d’ici trois ou quatre mois terminer. Il s’agit pour nous en 2019 de finir le reste des travaux et de rendre les infrastructures aux producteurs surtout les offices».

 

Source: lechallenger

MaliwebEconomie
Le Programme de Développement de l’Irrigation dans le Bassin du Bani et à Sélingué (PDI-BS) a tenu le jeudi 24 janvier 2019 son 8ème comité de pilotage pour clore le budget 2019 estimé à 22 115 068 626 FCFA. Le secrétaire général du ministère de l’Agriculture, Lassine Dembélé, avait...