La contribution du secteur de l’assurance au financement de l’économie se chiffre à 57,5 milliards FCFA en 2018. S’agissant du règlement des sinistres, les compagnies d’assurance ont payé aux victimes 11 milliards FCFA en 2014 et 21 milliards de FCFA en 2018. 

 

Le ministre délégué chargé du budget,  Mme Barry Aoua Sylla, a présidé, le jeudi dernier, la cérémonie d’ouverture de la première journée de l’assurance. C’était en présence d’Oumar N’Doye, président du comité des compagnies d’assurance du Mali.

Organisée par le comité des compagnies d’assurance du Mali et placée sous le thème : «Rôle économique et social de l’assurance», cette journée vise l’information et la sensibilisation du public sur l’utilité et l’importance de l’assurance dans les ménages et dans les entreprises. Les compagnies d’assurance ont aussi décidé de faire un zoom spécial sur le produit phare du marché, à savoir l’assurance automobile. Ce produit obligatoire, encore incompris des populations, a été présenté sans tabou par les spécialistes.

Durant la journée, plusieurs thématiques été ont abordées, notamment le rôle économique et social de l’assurance ; un zoom sur l’assurance automobile et une présentation sur les contrôles des sociétés d’assurances.  L’accent a été mis sur le contrôle rigoureux exercé à la fois par l’Etat ainsi que celui opéré par la commission régionale de contrôle des assurances au plan international. 

Aux dires du président du comité, les statistiques des cinq dernières années laissent apparaître une évolution encourageante du chiffre d’affaires qui a franchi la barre en FCFA de 48 milliards en 2018, alors qu’il n’était que 33 milliards de FCFA en 2014.  La contribution du secteur de l’assurance au financement de l’économie se chiffre à 57,5 milliards FCFA en 2018. S’agissant du règlement des sinistres,  les compagnies d’assurance ont payé aux victimes 11 milliards de FCFA en 2014 et  21 milliards de FCFA en 2018. 

Le ministre délégué chargé du budget,  Mme Barry Aoua Sylla, a profité de la cérémonie pour annoncer l’opérationnalisation prochaine du  Fonds de garantie automobile. «Je voudrais enfin noter avec vous que dans une proche  période, le Fonds de garantie automobile pourrait être opérationnel avec la tenue de son assemblée générale constitutive», a-t-elle déclaré.

Ce fonds aura la particularité sera de payer des indemnités allouées aux victimes d’accidents corporels causés par des véhicules terrestres à moteur dont les conducteurs demeureraient inconnus, insolvables ou non assurés. Avec cet instrument, toutes les victimes d’accidents corporels de la circulation seront prises en charge.

 Y. Doumbia

Le Débat

MaliwebEconomie
La contribution du secteur de l’assurance au financement de l’économie se chiffre à 57,5 milliards FCFA en 2018. S’agissant du règlement des sinistres, les compagnies d’assurance ont payé aux victimes 11 milliards FCFA en 2014 et 21 milliards de FCFA en 2018.    Le ministre délégué chargé du budget,  Mme Barry Aoua Sylla,...