Il retire toutes ses plaintes pour permettre la tenue de l’élection, afin de mettre en place un nouveau bureau pour s’occuper des destinées de cette structure

Depuis bientôt une année, le Conseil malien des chargeurs (CMC) traverse une période difficile sans précédent de son histoire. Cela, suite à la tenue de l’élection au niveau de la chambre consulaire du Conseil malien des chargeurs qui opposait la liste de candidature dirigée par le président sortant Ousmane Babalaye Daou a celle de la liste dirigée par Bourama Mounkoro. Chacune des deux parties s’est déclarée vainqueur à cette élection. Bonjour au bicephalisme à la tête de la chambre consulaire du Conseil malien des chargeurs (CMC), une structure sensé rassembler l’ensemble des chargeurs malien commence à perdre sa raison d’être. Suite à cela, l’affaire a été transportée devant la section administrative de la Cour suprême du Mali, afin de départager les parties qui avaient introduit chacune de son côté des plaintes.

Face à cela, les Autorités de la Transition, à travers le ministère en charge des Transports ont mis en place un collège transitoire pour gérer les affaires courantes et d’organiser une nouvelle election, afin de mettre en place un nouveau bureau. Conformément aux missions qui lui sont assignées, selon plusieurs observateurs, ce collège transitoire, depuis sa  mise en place par les autorités, peine à faire marcher la structure encore moins travailler pour l’organisation de l’élection.

Face à ce constat et pour la bonne marche du CMC, le président sortant, Ousmane Babalaye Daou a decide, en toute responsabilité, de rétirer toutes ses plaintes pour permettre la  mise en place d’un nouveau bureau à la tête du Conseil malien des chargeurs. “En tant qu’acteur qui a beaucoup contribué à la mise place du Conseil malien des chargeurs et à son renforcement, je ne peux pas m’asseoir et voir le conseil se détruire pour des querelles partisanes au détriment des intérêts communs. C’est pourquoi j’ai décidé de rétirer toutes mes plaintes pour la tenue de l’élection pour la mise en place d’un nouveau bureau à la tête du Conseil” a déclaré Ousmane Babalaye Daou. ” Le collège transitoire mis en place peine à faire marcher la structure, dans tout cela, ce sont les membres du Conseil malien des chargeurs qui seront le grand perdant”, a estimé Ousmane Babalaye Daou, avant d’inviter tous les chargeurs à se donner la main pour mettre définitivement fin de cette crise qui ne fait qu’affaiblir le secteur des chargeurs.

Cet acte patriotique du président Ousmane Babalaye Daou doit inspirer d’autres personnes !

A suivre

AMTouré

Source: 22 Septembre

MaliwebEconomie
Il retire toutes ses plaintes pour permettre la tenue de l’élection, afin de mettre en place un nouveau bureau pour s’occuper des destinées de cette structure Depuis bientôt une année, le Conseil malien des chargeurs (CMC) traverse une période difficile sans précédent de son histoire. Cela, suite à la tenue...