Pour tout dire en quelques mots :la grève décrétée par les commerçants détaillants est une véritable réussite. Le centre-ville de Bamako a véritablement ressemblé à une ville morte avec les rideaux des magasins baissés et l’inactivité notée aux alentours des marchés et autres lieux de commerce. Et pour mieux prouver qu’ils ne suivent pas le mouvement par peur ou par contrainte, beaucoup d’entre eux sont venus se poster devant les magasins et y tailler bavette par petits groupes. Le sujet dominant était la sortie médiatique de Cheick Oumar Sacko président du Synacodem et Harber Maïga président de la Coordination des associations et groupements des commerçants détaillants du Mali, poste auquel il a succédé à feu Hama Cissé.

Nous avons bien dit succédé parce que ne remplace Hama Cissé qui veut. La preuve, son mot d’ordre de boycott de la grève n’a pas été suivi par les commerçants détaillants, alors qu’il suffisait à feu Hama Cissé de parler…

De toute façon les louvoiements de Sacko et de Harber n’auront servi à rien, même s’ils ont eu les moyens (ou ceux du ” shadow cabinet ” qui les soutenait) de payer la synchronisation d’une dizaine de radios de Bamako, dans la nuit du mercredi au jeudi, donc la veille de la grève, pour tenter de tuer ce mouvement embryonnaire dans l’œuf.

Mais ils ont échoué et pour tout dire, ils n’ont pas été écoutés pour ne pas dire qu’ils ont été désavoués par leur base que constitue le monde du commerce de détail. Comme pour dire que les autorités devraient y réfléchir par dix fois la prochaine fois, avant de croire à certaines déclarations de pseudo responsables, comme les promesses de redonner le Mali à IBK sur un plateau d’argent en juillet prochain!

                             A.B.N. 

Source: Aujourd’hui-Mali

MaliwebChroniquesEconomie
Pour tout dire en quelques mots :la grève décrétée par les commerçants détaillants est une véritable réussite. Le centre-ville de Bamako a véritablement ressemblé à une ville morte avec les rideaux des magasins baissés et l’inactivité notée aux alentours des marchés et autres lieux de commerce. Et pour mieux...