La crise a touché toutes les couches de la population malienne. De l’éleveur de Tarkint aux cadres, les Maliens tardent à sentir l’amélioration de leur quotidien depuis le changement de gouvernail.

 

A la nomination de Dr. Boubou Cissé à la Primature, les espoirs étaient grands et l’on s’attendait à ce que ce grand économiste apporte sa touche dans le cadre de l’amélioration du mieux-être des populations. Partout la plainte est la même : « Ça ne va pas ». Dans les bureaux, dans le commerce et dans les champs c’est le même refrain, les gens se cherchent. La crise a touché toutes les entreprises et la production est au ralenti partout dans les entreprises de production.

Les petits commerçants sont les plus touchés et cela se sent dès qu’on pénètre un marché, les achats se comptent au bout des doigts. Le Premier ministre, ministre de l’Economie et des Finances doit maintenant tout mettre en œuvre pour relancer une économie aujourd’hui à genoux.

L’opération déguerpissement à la veille du Sommet Afrique-France en est pour beaucoup car il a été source d’aggravation de la paupérisation. Nombreux sont les commerçants qui n’arrivent pas à joindre les deux bouts. « Nous gagnons difficilement aujourd’hui des moyens pour subvenir aux besoins de nos familles ».

Les commerçants imputent cette situation à l’injection de tous les fonds dans la dernière présidentielle. Au Grand marché, l’affluence est limitée, une preuve encore qu’économiquement tout val mal dans notre pays ces temps-ci.

La crise selon certains commerçants en pour beaucoup et rares ceux qui font aujourd’hui un bon chiffre d’affaires. Le hic c’est qu’une minorité accrochée aux décideurs se livre elle à des dépenses d’apparat chaque jour que Dieu fait. Le jeu favori aujourd’hui de certains Maliens c’est la corruption, l’illicite et la spéculation foncière pour pouvoir vivre.

Les Maliens s’attendaient à l’assainissement des finances publiques mais c’est à tout le contraire qu’ils assistent impuissants. C’est bien ce qui explique la réduction du train de vie de nos grands services. Maintenant que l’on annonce la situation meilleure, il faudrait relancer l’économie et permettre à chaque de trouver son compte

Fascoye Touré

Notre Printemps

MaliwebEconomie
La crise a touché toutes les couches de la population malienne. De l’éleveur de Tarkint aux cadres, les Maliens tardent à sentir l’amélioration de leur quotidien depuis le changement de gouvernail.   A la nomination de Dr. Boubou Cissé à la Primature, les espoirs étaient grands et l’on s’attendait à ce...