Bamako sera bientôt doté d’un 4e pont. Mais cette réalisation salutaire ne va pas sans dommage à l’encontre de certains citoyens qui seront expropriés de leurs habitations pour cause d’utilité publique.

L’annonce a été faite par le gouvernement lors du Conseil des ministres du 16 octobre dernier pendant lequel un projet de décret a été adopté à ce sujet.

Ledit projet du ministère des Domaines et des Affaires foncières déclare « d’utilité publique » les travaux de construction du 4ème pont de Bamako et d’aménagement de ses voies d’accès.

« La réalisation de ces travaux empiète sur certaines propriétés privées qu’il convient d’exproprier pour cause d’utilité publique conformément aux dispositions du Code domanial et foncier », explique-t-on dans le communiqué de la réunion hebdomadaire du gouvernement.

Pour le moment, les autorités n’avancent pas de date précise pour le coup d’envoi des travaux. Cependant après plusieurs années d’annonce sans effets, ils paraissent imminents vu que l’expropriation des riverains s’entoure maintenant d’un cadre juridique.

Le 4e pont de Bamako aura pour particularité d’être à péage, c’est-à-dire que des montants seront prélevés aux usagers. Et cela devrait durer 30 ans.

Malivox.

MaliwebEconomie
Bamako sera bientôt doté d’un 4e pont. Mais cette réalisation salutaire ne va pas sans dommage à l’encontre de certains citoyens qui seront expropriés de leurs habitations pour cause d’utilité publique. L’annonce a été faite par le gouvernement lors du Conseil des ministres du 16 octobre dernier pendant lequel un projet de...