Il s’agira de sensibiliser et d’orienter les unités de production d’huile alimentaire et d’aliment pour bétail vers la diversification de leurs matières premières à travers l’utilisation d’autres graines oléagineuses disponibles sur le territoire national notamment l’arachide, l’amande de karité, le sésame, le tournesol, le soja, le maïs etc..

Les rideaux sont tombés, le jeudi 04 octobre 2018 dans les locaux du patronat, sur l’atelier national sur l’approvisionnement des huileries en matières premières. L’évènement était placé sous la présidence du ministre du Développement Industriel et de la Promotion des Investissements, monsieur Moulaye Ahmed Boubacar. C’était en présence du  Président de la Fédération Nationale des Producteurs d’Huile et d’Aliment Bétail (FENAPHAB), M. Cheick Fanta Mady Keita, des représentants de départements ministériels, des services techniques et de plusieurs chefs d’entreprises.

Il s’agit d’une rencontre de réflexion organisée par le département en charge de l’industrie en collaboration avec la FENAPHAB pour trouver des solutions aux problèmes qui minent  le secteur des huileries. Ainsi, les acteurs s’engagent résolument  à mobiliser  toutes les énergies nécessaires pour donner corps à une volonté politique à travers toutes les initiatives possibles.L’objectif assigné à l’atelier est de convenir à des actions de sensibilisation et d’orientation des unités de production d’huile alimentaire et d’aliment pour bétail vers la diversification de leurs matières premières à travers l’utilisation d’autres graines oléagineuses disponibles sur le territoire national notamment l’arachide, l’amande de karité, le sésame, le tournesol, le soja, le maïs etc..

Dans son intervention, le ministre Moulaye Ahmed Aboubacar   a rappelé que les actions de valorisation de nos produits locaux contribuent à concrétiser la volonté des plus Hautes Autorités du pays. Il dira que le choix politique de Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar KEITA, de placer l’industrie au cœur de ses priorités de développement est un témoignage éloquent de l’importance qu’il accorde à un secteur stratégique.

C’est pourquoi, il a demandé aux acteurs de s’investir afin de faire de l’atelier un tremplin pour trouver les solutions appropriées à l’épineux problème d’approvisionnement en matières premières de nos huileries pour une production d’huile alimentaire et d’aliment bétail de qualité, respectueuse des normes requises en la matière.

Il n’a pas manqué d’adresser une mention particulière aux promoteurs d’unités de transformation, pour leur rôle d’avant-garde dans la création de richesses et d’emplois compétitifs pour le bonheur des maliens.

Rappelons qu’au Mali, 86 huileries transforment les graines de coton produites par la  Compagnie Malienne pour le Développement des Textiles CMDT. La capacité installée de trituration de ces huileries,  de plus de 4 millions 500 mille tonnes par an,  est largement supérieure à l’offre de matières premières de l’ordre de 360 000 tonnes de graines de coton fournies par la CMDT. Les importations de graines de coton des pays voisins se situent autour de 200 000 tonnes.

DK

Le Renard du Mali

MaliwebEconomieibrahim boubacar keita
Il s’agira de sensibiliser et d’orienter les unités de production d’huile alimentaire et d’aliment pour bétail vers la diversification de leurs matières premières à travers l’utilisation d’autres graines oléagineuses disponibles sur le territoire national notamment l’arachide, l’amande de karité, le sésame, le tournesol, le soja, le maïs etc.. Les rideaux sont...