L’hôtel Laïco Amitié de Bamako a abrité mardi dernier, un atelier de diffusion des rapports sur la facilitation de l’agrobusiness. Organisé par l’AGRA-Mali (Growing Africa’s Agriculture) en collaboration avec le groupe Banque mondiale-AGRA, les travaux de l’atelier ont été présidés par le Secrétaire général du Ministère de l’agriculture, Lassine Dembélé en présence de Bourama Dembélé, Représentant de l’AGRA-Mali et de Boubacar Sidiki Walbani, représentant de la Banque mondiale, non moins chargé principal des opérations.

L’agriculture et les systèmes alimentaires mondiaux jouent un rôle central dans l’accomplissement du double objectif de la Banque mondiale d’éradication de l’extrême pauvreté et de renforcement d’une prospérité partagée.

Selon le Représentant de l’AGRA-Mali, Bourama Dembélé, le Mali a fait d’énormes progrès pour améliorer l’environnement sécuritaire, agricole et de l’agrobusiness. Le gouvernement et les bailleurs souhaitent promouvoir une agriculture plus intensive, productive dans une intégration et de transformation plus accélérée de l’agriculture. Il a ainsi félicité l’engagement de la Banque mondiale qui a permis la réalisation de cet important espace de concertation au Mali et dans plusieurs autres pays.

Le représentant de la Banque mondiale a souligné l’importance du secteur privé dans la conduite de la transformation de l’agriculture et le rôle du secteur public pour fournir des conduites favorables au secteur privé pour investir, et produire. A ses dires, la question des politiques économiques et l’environnement réglementaire deviennent de plus en plus prioritaires et viennent à l’ordre du jour de nombreux gouvernements de par le monde.

«Dès 2013, sous l’impulsion des départements agriculture et recherche sur le développement à la Banque mondiale, l’initiative  Améliorer le Climat des Affaires dans l’Agriculture (EBA) a entamé une collecte de données portant sur la réglementation affectant l’environnement des affaires dans l’agriculture..», a-t-il rappelé.

Dans cette base d’information, deux types d’indicateurs ont été développés : les Indicateurs juridiques et les indicateurs de performances.

La Banque mondiale est prête à accompagner le Mali avec un outil diagnostique qui contribuera à faciliter le dialogue sur les politiques et réformes pouvant créer un environnement favorable aux investissements du secteur privé, a-t-il rassuré.

Pour sa part, le représentant du Ministre de l’Agriculture apporte que les investissements et la performance des acteurs centraux des chaines de valeur liés à l’agriculture, du paysan à la petite entreprise agricole, sont essentiels pour faire de l’agriculture le moteur de la croissance et un instrument de réduction de la pauvreté. Il a ainsi salué l’initiative « ENABLING BUSINESS FOR AGRICULTURE (EBA) » prise par la Banque mondiale pour aider particulièrement les paysans africains à améliorer la performance agricole grâce à la collecte de données portant sur la réglementation affectant l’environnement des affaires dans l’agriculture.

                                                                                                      Drissa Keita

Mali Sadio

MaliwebEconomie
L’hôtel Laïco Amitié de Bamako a abrité mardi dernier, un atelier de diffusion des rapports sur la facilitation de l’agrobusiness. Organisé par l’AGRA-Mali (Growing Africa’s Agriculture) en collaboration avec le groupe Banque mondiale-AGRA, les travaux de l’atelier ont été présidés par le Secrétaire général du Ministère de l’agriculture, Lassine...