Kangaba 9 août (AMAP) Une mission du ministère des Mines et du Pétrole a séjourné à Kangaba où elle a eu, mercredi, une séance de travail avec les autorités locales, dans le cadre de la campagne de dissémination du rapport 2016 de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE) au Mali, a constaté l’AMAP.

En présence des maires, président du Conseil de cercle, chefs des services techniques, responsables des associations et organisations de la Société civile, le préfet du cercle, Mahamadou Maiga, qui a présidé la rencontre, a indiqué que l’ITIE est une norme mondiale visant à promouvoir une gestion ouverte et responsable des ressources extractives.

Dans le souci de contribuer à la lutte contre la pauvreté à travers la gestion efficiente du secteur extractif du pays et de faire profiter d’avantage les populations des ressources extractives, le Mali a adhéré à l’ITIE en 2006 et a accompli des progrès significatifs dans sa mise en œuvre, avec des améliorations substantielles, suite à la décision du conseil lors de sa 43ème réunion à Paris le 17 juin 2019.

« La production de ce rapport 2016 s’inscrit dans ce cadre et le gouvernement ne ménagera pas ses efforts pour soutenir la mise en œuvre de l’ITIE au Mali », a ajouté le préfet du cercle.

La présentation du rapport ITIE 2016 a suivi. L’objectif de ce rapport est de renforcer la compréhension du niveau de contribution du secteur extractif au développement économique et social du Mali et d’améliorer la transparence et la bonne gouvernance au niveau de toutes les composantes de la chaîne de valeur du secteur.

Les participants ont suivi, avec attention, la synthèse du rapport 2016 qui a permis de mettre en évidence que la contribution du secteur extractif dans les exportations, dans les recettes de l’état et dans le Produit intérieur brut (PIB), en 2016, a oscillé, respectivement, de 61%, 16% à 5%.

Quant aux patentes rétrocédées aux collectivités territoriales, elles ont atteint, en 2016, plus de 5,223 milliards de Francs Cfa.

Enfin, pour le renforcement de la mise en œuvre de l’ITIE, les participants ont recommandé le respect des instructions de remplissage des formulaires de déclaration, la transparence et la divulgation des informations dans le secteur de l’exploitation minière artisanale, l’examen des demandes des titres miniers, le suivi de l’état d’exécution des études de faisabilité et des études sur l’impact environnemental, la traçabilité des transferts infranationaux des patentes et la mise en œuvre des activités prévues dans la feuille de route pour la divulgation de la propriété réelle.

La mise en œuvre de l’ITIE au Mali est portée par un comité de pilotage, composé de l’administration, des entreprises minières et de la société civile, présidé par le Ministre des Mines et du Pétrole. Il s’appuie sur un secrétariat permanent, organe de mise en œuvre. Les travaux du comité de pilotage sont placés sous la conduite d’un comité de supervision présidé par le Premier ministre.

La mission était conduite par le chargé de mission de l’Association des consommateurs du Mali (ASCOMA), Abdoul Wahab Diakité, représentant la société civile. Il était accompagné par le chargé de programme à la Direction nationale de la géologie et des mines (DNGM), Aboubacar Sidiki Sanogo, le secrétaire permanent ITIE, Django Mady Coulibaly et le chargé de programme ITIE, Aly Diakité.

SD/MD (AMAP)

MaliwebEconomie
Kangaba 9 août (AMAP) Une mission du ministère des Mines et du Pétrole a séjourné à Kangaba où elle a eu, mercredi, une séance de travail avec les autorités locales, dans le cadre de la campagne de dissémination du rapport 2016 de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives...