A Sikasso où il est attendu ce jeudi 4 mars 2019, le Président Ibrahim Boubacar Kéita procédera à la pose de la première pierre d’un échangeur, d’un viaduc et de dix (10) Km de voies urbaines. En cinq points ce qu’il faut retenir.

« Nous poursuivrons le vaste chantier du désenclavement intérieur et extérieur du pays, ainsi que le renforcement et la réhabilitation des infrastructures et des équipements », a soutenu IBK dans son Projet de Société pour le Mali.

Monographie de Sikasso

Sikasso, 3ème région administrative du Mali, s’étend sur une superficie de 71 790 km2 soit 5,8% du territoire national et compte une population de 2 643 179 habitants dont 51% de femmes en 2013. La région de Sikasso est limitée au Nord Est par la région de Ségou, au Nord-Ouest par la région de Koulikoro, au Sud par la République de Côte d’Ivoire, à l’Ouest par la République de Guinée et à l’Est par la République du Burkina Faso.

Traversée par trois (03) routes nationales : la RN 7 (Bamako-Bougouni-Sikasso), la RN 10 (Sikasso-Heremakono-Fre Burkina Faso) et la RN 11 (Sikasso – Koutiala), la ville de Sikasso est un véritable carrefour en direction des ports d’Abidjan en Côte d’Ivoire et de Tema au Ghana et aussi une vitrine d’entrée de notre territoire des voyageurs venant du Burkina, de la Côte d’Ivoire, et du Ghana.

La politique du gouvernement en matière de transport

Dans le cadre de la poursuite du désenclavement intérieur et extérieur de notre pays et de la modernisation des infrastructures urbaines dans les capitales régionales, le Gouvernement du Mali a adopté en octobre 2015 la Politique Nationale des Transports, des Infrastructures de Transport et du Désenclavement et son plan d’actions sur la période 2015-2019.

La mise en œuvre de certaines actions du plan d’actions de cette Politique a permis le démarrage des travaux d’aménagement en 2×2 voies de la traversée de la ville de Sikasso dont le lancement a eu lieu le 22 novembre 2017 par Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar KEÏTA, Président de la République, Chef de l’Etat.

Aussi, il est envisagé sur la période 2019-2021, la réalisation du projet de construction d’un échangeur, d’un viaduc ainsi que l’aménagement de 10 Km de voies dans la ville de Sikasso.

Le projet se justifie essentiellement par la nécessité d’améliorer la circulation à l’intérieur de la ville de Sikasso et le cadre de vie des populations riveraines, la contribution du projet à la mise en œuvre des objectifs du Cadre Stratégique pour la Relance Économique et le Développement Durable (CREDD) 2016-2018 et de la Politique Nationale des Transports, des Infrastructures de Transport et du Désenclavement (PNTITD) ; et la contribution à l’intégration sous régionale.

L’échangeur en question

L’objectif global du projet est de contribuer à l’amélioration de la mobilité urbaine dans la ville de Sikasso en vue de rendre meilleur la qualité de vie de ses habitants et dynamiser les échanges économiques au niveau national et régional.

Les objectifs spécifiques sont le décongestionnement du trafic dans la ville de Sikasso ; l’amélioration de la mobilité dans la ville de Sikasso ; la modernisation du réseau de voiries dans la ville de Sikasso ; la réduction, de façon notable, des accidents de circulation et les embouteillages ; la dotation de la ville de Sikasso en infrastructures modernes suffisantes pour assurer son décollage industriel ; l’amélioration de la sécurité routière, le confort des usagers ainsi que le cadre de vie de populations et la réduction du coût d’exploitation des véhicules et des transports.

Le coût global du projet en Hors Toutes Taxes est de 31,594 milliards de FCFA. Ce coût couvre les six (06) composantes du projet : études, travaux, contrôle et surveillance des travaux, mesures environnementales et sociales, appui à la gestion du projet, et audit technique et financier.

Le financement est assuré par la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) et le Budget national.

Description du projet

Le projet concerne la construction d’un échangeur type « trompette » au carrefour de Sikasso-Koutiala (Intersection RN7-RN11), la construction d’un viaduc de 450,5 m au carrefour de l’OUA et l’aménagement de 10 Km de voies urbaines dans la ville de Sikasso.

Les mesures environnementales et sociales préconisées dans le Plan de Gestion Environnementale et Sociale (PGES), comprenant notamment la plantation d’arbres d’essence adaptée à la zone du projet, la réalisation de travaux relatifs à la végétalisation des emprunts, les mesures de sensibilisation des ouvriers et des populations riveraines sur les MST/SIDA pendant la phase de réalisation des travaux et la promotion de l’assainissement autonome au niveau des concessions le long des axes routiers du projet. S’y ajoutent la gestion des déchets solides, l’indemnisation des Personnes Affectées par le Projet (PAP) et/ou les compensations pour pertes d’activités économiques, l’information générale du public et des usagers de la route, et l’audit de la sécurité routière pendant l’exécution des travaux.

Les travaux qui seront réalisés en seul lot comprennent essentiellement l’installation de chantier, les terrassements généraux, la réalisation des ouvrages d’art (échangeur et viaduc), la réalisation des corps de chaussée et des dépendances, le drainage transversal et longitudinal, l’éclairage public, la mise en place de la signalisation routière et des équipements de sécurité, et la mise en œuvre des mesures préconisées dans le PGES.

En chiffres

Le Président de la République SEM. Ibrahim Boubacar s’apprête à offrir à la ville de Sikasso une infrastructure aux avantages inestimables. Le viaduc en béton précontraint d’une longueur de 450,5 m au carrefour de l’OUA ; l’échangeur type « Trompette » au carrefour de la RN7/RN11et l’aménagement et le bitumage de 10 km de voies urbaines vont changer le quotidien des Sikassois.

 

Selon les études, 24 102 223 tonnes de marchandises transitent annuellement par Sikasso. Le temps de parcours moyen est réduit de 50%. Il est prévu la création de 873 emplois indirects et induits ainsi que 600 autres emplois générés au cours de la mise en œuvre du projet dont 570 pour les jeunes et 18 pour les femmes.

Le marché des travaux est attribué à l’entreprise EGK, pour un montant Hors Taxes/Hors Droits de Douane de 27.044.653.565 Francs CFA et un délai d’exécution de 27 mois.

Les prestations pour le contrôle et la surveillance sont attribuées au bureau d’études CIRA SAS, pour un montant Hors Taxes/Hors Droits de Douane de 1.284.382.300 Francs CFA et un délai d’exécution de 29 mois.

En grosso modo, il s’agit de « faire de Sikasso le principal hub pour les infrastructures économiques qui devraient conduire à différents bassins de production ». Et de « transformer le Mali et Servir les Maliens », car « le socle de cette transformation économique, c’est d’abord un programme d’infrastructures économiques qui porte sur la production, les transports, différents corridors et les partenariats avec nos voisins ».

 

DACK/Icimali

MaliwebEconomie

A Sikasso où il est attendu ce jeudi 4 mars 2019, le Président Ibrahim Boubacar Kéita procédera à la pose de la première pierre d’un échangeur, d’un viaduc et de dix (10) Km de voies urbaines. En cinq points ce qu’il faut retenir. « Nous poursuivrons le vaste chantier du...