La mise en garde des autorités de la transition de la violation de son espace aérien, le mercredi dernier, après que la France ait décidé de suspendre ses vols vers Bamako, a suscité des interrogations sur l’avenir de l’opération française au Mali, Barkhane. Selon une source à l’ambassade de France, l’injonction de la transition ne frappe pas les opérations de Barkhane. Donc, le vol en question ne violait pas l’espace aérien malien.

 

Dans un autre communiqué, le gouvernement du Mali dénonce la violation de son espace aérien par un avion militaire français en provenance de la Côte d’Ivoire. Cette nouvelle escalade intervient suite à la décision de Paris de suspendre les vols Air France en direction de Bamako.

« Le gouvernement de la République du Mali informe l’opinion nationale et internationale qu’un aéronef de l’armée française de type A400, immatriculé FRBAN a effectué un vol sur le trajet Abidjan-Gao-Abidjan dans la journée du mardi 11 janvier 2022. Ledit aéronef qui était en violation manifeste de l’espace aérien malien, avait à la fois éteint son transpondeur pour ne pas être identifié et coupé la communication avec les organismes maliens de contrôle aérien », indique un communiqué du gouvernement.

Selon les autorités de la transition, en dépit de cette manœuvre frauduleuse, les capacités de défense nationales récemment acquises, ont permis d’identifier et tracer la trajectoire de l’avion. « En conséquence, le Gouvernement a dénoncé cette violation de l’espace aérien du Mali auprès des autorités françaises qui ont, au demeurant, décidé de soutenir les sanctions de la CEDEAO parmi lesquelles figure la fermeture des frontières terrestres et aériennes de ses pays membres avec le Mali », précise le communiqué.

Selon une source à l’ambassade de France, il n’y a pas violation de l’espace aérien du Mali par l’avion militaire.

« Des informations circulant depuis hier font part d’une supposée violation de l’espace aérien malien par un avion militaire français. Ceci est une incompréhension liée aux fermetures récentes des espaces aériens, mais les textes en vigueur entre le Mali et la France autorisent parfaitement le vol d’avions de la force Barkhane, y compris dans les circonstances actuelles », indique la source.

Pour elle, l’accord encadrant l’action de Barkhane au Mali, conclu à la demande des autorités maliennes, prévoit en effet : « le personnel du détachement français circule sans restriction sur le territoire de la république du Mali, y compris son espace aérien, en utilisant les moyens dont il dispose et sans qu’il ait à solliciter un accompagnement par les forces de la Partie malienne. ».

Elle précise qu’au jour le jour, cette disposition est nécessaire pour permettre des décollages rapides des moyens aériens de Barkhane, pour aller frapper des groupes terroristes ou porter assistance aux forces armées maliennes, sans avoir à passer au préalable des obstacles administratifs.

PAR SIKOU BAH

Source : Info-Matin

MaliwebEconomie
La mise en garde des autorités de la transition de la violation de son espace aérien, le mercredi dernier, après que la France ait décidé de suspendre ses vols vers Bamako, a suscité des interrogations sur l’avenir de l’opération française au Mali, Barkhane. Selon une source à l’ambassade de...