machine moissonneuse bateuse  ouvriers segou

L’Union des professionnels agricoles pour la commercialisation des céréales au Mali conduit un projet visant à augmenter les revenus de 5610 petits producteurs membres dont 1246 femmes dans les 4 cercles de la région de Ségou

L’Union des professionnels agricoles pour la commercialisation des
céréales au Mali «Faso Jigi  Paccem» a, dans le cadre de son plan
stratégique de développement (PSD 2011-2016), élaboré un
projet dénommé : «Renforcement des capacités de gestion post-récoltes
et de commercialisation». Ce projet d’un coût global de 334,4 millions
Fcfa a bénéficié d’une subvention de 229,2 millions
Fcfa de «
Alliance for the Green Revolution in Africa » ou Alliance pour une
révolution verte en Afrique (AGRA) pour une durée de trois ans.
Le projet, selon Mamoutou Kané, son premier responsable, vise à augmenter les revenus de 5610 petits producteurs membres de
l’organisation dont 1246 femmes.

Le
projet entend réduire les pertes post-récoltes et améliorer la qualité des
produits agricoles. Il faut, pour cela, rompre avec les méthodes traditionnelles
de battage du riz ou du mil. Le projet prévoit d’améliorer la mise au marché collective des
produits agricoles, de renforcer les capacités organisationnelles de
gestion et de suivi-évaluation de l’union. AGRA a
autorisé la mise en œuvre du projet dans les zones les moins
affectées par la situation de crise qui avait contraint beaucoup d’autres partenaires à se retirer.

Les activités du
projet ont ainsi démarré en juillet 2012 et permis d’engranger des résultats
probants.
En termes d’équipements, de gestion des opérations  post-récoltes, 10
batteuses de riz, 5 batteuses de mil/sorgho et 2 décortiqueuses de riz
ont été remises aux coopératives de base. Sur le plan de la
formation, 10 élus et employés de Faso Jigi ont appris les techniques
de contrôle de qualité des céréales ; 140 membres des comités de
gestion des équipements se sont appropriés  les techniques de tenue
des outils de gestion, d’utilisation et de maintenance des
équipements ; 229 producteurs ont appris les notions élémentaires du
système de suivi-évaluation et de collecte des données.
L’Union a installé un dispositif de
suivi-évaluation participatif pour toutes les activités de Faso Jigi
Paccem. En termes d’amélioration de la qualité des produits, Faso
Jigi  Paccem a mis sur le marché 10 tonnes de mil au taux d’impuretés
inférieur à 1%. La quantité totale commercialisée a augmenté de plus
de 60 tonnes.

Dans le cadre du suivi-évaluation annuel du projet qu’elle a financé, AGRA a effectué une mission
sur le terrain. Dans le village de Niaro en zone Office du Niger, la
mission, conduite par Abdou Matiéyédou Konlambigue, a apprécié la
batteuse de riz en activité dans le champ d’un membre de cette
coopérative villageoise et écouté d’autres membres.
Le président d’honneur, Ousmane Diarra, a dessiné un tableau
comparatif d’une batteuse louée auprès d’opérateurs privés et celle
de la coopérative. Sur 15 sacs battus, la coopérative en gagne un. «
Par cette pratique, nous avons gagné, lors de la campagne dernière, 3,8 tonnes dont la vente nous a permis de garantir le salaire des
employés qui s’occupent de la batteuse, du motoculteur et du
magasinier. Nous avons pu stocker l’huile, le carburant nécessaire et
les pièces de rechange », a-t-il témoigné. La coopérative ambitionne d’acquérir une bascule pour la
pesée de sa production.
La mission a visité le champ semencier de Bagnini Famanta ainsi que la
coopérative des exploitantes d’échalote « Yeregnini » de Tonkolo
coura. Cette coopérative a bénéficié d’un magasin de conservation
d’échalote et pour environ 1 million de
Fcfa de semences.

Le projet soutient à Kolongotomo un atelier de montage ou de construction de différentes machines de production.
Au terme de la mission, Abdou M. Konlambigue s’est réjoui, qu’après un an et en dépit de la crise, l’opérationnalité du
dispositif d’équipement est effective, le partenariat est noué avec
les institutions financières de proximité et l’organisation interne des
coopératives est rassurante.

La cérémonie de lancement officiel du projet à Sakébougou, commune rurale de Sakoiba, cercle de Ségou, a regroupé tous les protagonistes du projet autour de son bilan et de ses perspectives. C’était en présence de délégués des 200 coopératives de l’Union et des partenaires. Le préfet de Ségou qui présidait la cérémonie a salué l’exemplarité de l’Union qui rembourse à 100% et à temps tous ses prêts. Ce projet illustre bien les objectifs de AGRA, a estimé Fadel Ndiame, le coordinateur du programme d’appui aux organisations paysannes Fosca-AGRA.

Créée en 1997, l’Union Faso Jigi Paccem est une organisation faitière structurée autour de trois filières : le céréales sèches, le riz et les échalotes/oignons. Elle couvre 4 des
7 cercles de la région de Ségou et totalise plus de 5 600
producteurs répartis entre 200 coopératives de base. Sa mission : favoriser l’accès de ses membres au meilleur
marché des produits agricoles, explique le secrétaire exécutif de l’Union, Boubacar Soumaré. Faso Jigi Paccem développe un système
collectif de mise au marché, un mécanisme de paiements anticipés, l’accès des coopératives de base aux équipements de gestion des
opérations post-récoltes et de transformation et l’accès des membres
aux équipements de production.

 

Source: Essor

abdoulaye ouattaraEconomie
L’Union des professionnels agricoles pour la commercialisation des céréales au Mali conduit un projet visant à augmenter les revenus de 5610 petits producteurs membres dont 1246 femmes dans les 4 cercles de la région de Ségou L’Union des professionnels agricoles pour la commercialisation des céréales au Mali «Faso Jigi  Paccem» a, dans...