Dans son périple de prise de contact avec les paysans, dans les zones CMDT, la délégation du ministre de l’Agriculture s’est rendue, le lundi 10 juillet, dans les filiales Nord-Est, à Koutiala, et Centre, à Dioila. Dans les deux localités, le ministre Nango DEMBELE et sa délégation composée des responsables de la CMDT et de l’APCAM, ont échangé avec les producteurs et visité certains champs. Réconfortés par les efforts des autorités, les paysans ont rassuré que les prévisions cotonnières et céréalières seront dépassées si le bon Dieu leur gratifiait d’une bonne pluviométrie.

coton mali commercialisation secteur cmdt reunion conference

Lors de la rencontre avec les producteurs et l’encadrement de la filiale Nord-Est, à Koutiala, l’administrateur général Oumar DIAKITE a rappelé que l’année dernière, sur une prévision de 204 000 tonnes, leur filiale a enregistré 208 000 tonnes de coton, soit 102 % de réalisation. Selon lui, cette performance se justifie par les facilités accordées au monde paysan par le président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA, à travers l’augmentation du prix d’achat du coton et la subvention des intrants et équipements agricoles.
L’administrateur général a informé que la prévision de production de coton pour cette année est estimée à 230 000 tonnes de coton graine et 850 000 tonnes de céréales. Il a rassuré que malgré le démarrage tardif de la campagne, à cause de l’installation tardive des pluies, l’espoir était permis. Si bien que beaucoup de semis sont déjà faits et les intrants et équipements ont été acheminés aux paysans à temps.
À la suite de l’administrateur général, le porte-parole des paysans a apprécié le fait que l’année passée, le coton a été vendu à temps et les paysans ont reçu leur argent à temps. Il a rassuré de l’engagement des paysans à dépasser les prévisions de cette campagne en cours pour être à la hauteur des efforts déployés par les autorités au profit du monde rural. Le porte-parole des paysans a indiqué que presque tous les besoins réclamés par les paysans ont été satisfaits par les autorités. Il n’a pas manqué de rappeler les autorités présentes de la promesse de la construction d’une nouvelle usine de la CMDT à Kimparana.
À Dioila, l’administrateur général, Ibrahim SISSOKO, a souligné avec satisfaction que la filiale Centre augmentait d’année en année sa production cotonnière. Selon lui, de 91 000 tonnes, la filiale a atteint, la campagne écoulée, 108 000 tonnes de coton graine. Pour cette année, il a noté qu’il est prévu de réaliser 135 000 ha de coton avec une production de 122 000 tonnes.
Dans cette localité, les préoccupations des paysans ont été entre autres l’installation tardive des pluies, les difficultés d’avoir l’aliment bétail et la nécessité de bitumer certaines routes de la localité. Le porte-parole des producteurs a indiqué que les paysans ont reçu les engrais à temps et en qualité. Il a, au nom des producteurs, salué le chef de l’État pour la constance dans la subvention des intrants et équipements agricoles.
À Koutiala, le PDG de la CMDT, Baba BERTHE, a rassuré que les démarches sont en cours pour le financement de l’usine de Kimparana. Il a informé que les contrats étaient déjà signés et que des avancées ont été enregistrées quant au financement de cette usine.
En ce qui concerne les difficultés d’approvisionnement en aliment bétail, le PDG de la CMDT a sensibilisé les paysans à faire des recensements au sein des coopératives en matière de besoins qui seront soumis aux huileries qui produisent l’aliment bétail. Pour résoudre le problème, le Pr Baba BERTHE a souligné que la condition pour les huileries d’avoir la graine de coton sera de s’engager à vendre l’aliment bétail aux paysans à des prix raisonnables.
Le ministre Nango DEMBELE a ajouté que c’est un paradoxe que les paysans cultivent le coton et qu’ils soient privés d’aliment bétail pour nourrir leurs bœufs de labour. Il a informé que des mesures sont en cours pour la subvention de l’aliment bétail pour le bonheur des cultivateurs et des éleveurs. Le ministre a insisté que l’entente entre les producteurs et l’encadrement est la condition pour atteindre les objectifs et augmenter la contribution du monde rural au développement du pays.
Selon le ministre Nango DEMBELE, cette année l’ambition est d’atteindre 725 000 tonnes de coton graine et près de 900 000 tonnes de céréales. Pour ce faire, a-t-il dit, les autorités agricoles veulent éviter toute erreur en termes de délai de livraison des intrants en quantité et en qualité. Le Dr Nango DEMBELE a affirmé que cela justifie cette visite de terrain qui s’inscrit dans la logique d’écouter les producteurs et comprendre leurs difficultés pour prendre rapidement des mesures qui s’imposent.
Il a informé que les services de l’Agri mètre avaient prédit que le démarrage de l’hivernage sera difficile cette année dans certains pays comme le Burkina, le Mali, le Niger, mais qu’au finish tout devrait se normaliser et la pluie continuera probablement jusqu’à fin octobre mi-novembre.
Au-delà de l’engagement des producteurs, le ministre a affirmé avoir trouvé dans les zones cotonnières un encadrement qui est conscient de son rôle et de ses responsabilités. Il a insisté sur les activités connexes qui peuvent être générées par le secteur agricole, avec la valorisation des centres ruraux de prestation.
Comme enseignement, le ministre dira qu’il était nécessaire d’effectuer cette visite de terrain pour écouter les vrais acteurs et comprendre leurs préoccupations. Aussi, a-t-il affirmé avoir constaté que l’impact des tracteurs a été très positif.

PAR MODIBO KONE
ENVOYE SPÉCIAL

 

Source: info-matin

MaliwebEconomie
Dans son périple de prise de contact avec les paysans, dans les zones CMDT, la délégation du ministre de l’Agriculture s’est rendue, le lundi 10 juillet, dans les filiales Nord-Est, à Koutiala, et Centre, à Dioila. Dans les deux localités, le ministre Nango DEMBELE et sa délégation composée des...