La gomme arabique fait partie des filières porteuses du Mali qui ont requis l’attention du gouvernement malien pour son développement. C’est pourquoi, le département du Commerce et de la Concurrence à travers l’UMOCI, a initié un projet soutenu par le fonds d’affectation du Cadre Intégré pour sa mise en œuvre. Au delà de cet accompagnement, les acteurs de la filière restent confrontés des contraintes dans la collecte, la transformation et l’exportation de la gomme arabique.

Il faut noter que  la gomme arabique est une résine naturelle et végétale provenant de l’acacia. Elle est prisée pour ses vertus reconnues depuis des millénaires. Au Mali, elle  constitue une filière d’exportation à fort potentiel  et compétitive sur les marchés africains, européens et américains avec 3 catégories de variétés exportées. Les principaux bassins de production sont concentrés dans les régions de Kayes, Sikasso, Koulikoro et le District de Bamako.
Pour créer la plus-value, ministère du Commerce et de la Concurrence a initié un projet de renforcement des capacités productives et commerciales de la filière gomme arabique au Mali. Une initiative qui vise à contribuer à l’amélioration des revenus des acteurs directs de la filière notamment, les producteurs, les collecteurs et les exportateurs. Ce  qui  réduira considérablement la pauvreté dans les zones gommifères.
S’exprimant sur la promotion de la gomme arabique, le président de l’interprofession, Cheick Oumar Gueye, a insisté sur l’accompagnement du  Département du Commerce et de la Concurrence pour avoir  fait de cette filière  une priorité. La mise en place et l’équipement de l’interprofession de la filière gomme arabique au Mali en est une illustration parmi tant d’autres, a-t-il argué.
Selon lui, cette filière a une riche contribution à l’économie nationale car le peuplement naturel de gommiers au Mali est estimé à environ 13 000 ha à l’Ouest et s’étale sur près de 60450 km² du Centre au Nord du pays.
Par ailleurs, il a déploré  le phénomène de l’envahissement du marché malien de la gomme arabique par les Indiens. Un phénomène qui se traduit par leur main mise sur le marché.
Mahamane Maïga   

 

Source: lejecom

MaliwebEconomieKAYES
La gomme arabique fait partie des filières porteuses du Mali qui ont requis l’attention du gouvernement malien pour son développement. C’est pourquoi, le département du Commerce et de la Concurrence à travers l’UMOCI, a initié un projet soutenu par le fonds d’affectation du Cadre Intégré pour sa mise en...