Le Centre internationale des conférences de Bamako (CICB) abrite, depuis hier jeudi, la conférence nationale du karité qui durera trois jours ; sous le thème : «Connecter la filière karité du Mali à l’industrie globale ». La cérémonie d’ouverture était présidée par le secrétaire général du ministère de l’industrie et du commerce, Adama Yoro SIDIBÉ ; en présence du président de l’Alliance globale du karité, Simbala SYLLA ; du président du comité d’organisation, Demba SOUMARÉ ; et de plusieurs acteurs de la filière karité venus du Mali et des pays de la sous-région.

 

Durant trois jours, il s’agit pour les acteurs de faire l’état de lieux du karité du Mali ; échanger les expériences sur le développement de la filière karité (production, transformation, commercialisation, transport/logistique, financement, environnement).
Il s’agit aussi de favoriser les échanges B2B entre les acteurs du karité du Mali et les autres parties prenantes nationales et internationales ; présenter les produits fabriqués par les coopératives et leurs unions ainsi que les entreprises nationales maliennes et celles de la sous-région du secteur du karité ; échanger sur le lancement des activités du processus de mise en place de l’organisation interprofessionnelle du karité.
Dans ses mots de bienvenue, le président du comité d’organisation, Demba SOUMARÉ, a indiqué que la conférence nationale du karité pose les jalons de discussions franches et fructueuses entre les acteurs en vue de réfléchir sur des bases solides pour le développement de l’industrie du karité.
Selon lui, cette conférence offre une aubaine pour profiter des expériences des uns et des autres. Aussi, dit-il, elle constitue une tribune pour réfléchir et en apprendre davantage sur la labélisation en vue de promouvoir la filière karité.
Le président de l’Alliance globale karité, Simbala SYLLA, a expliqué que son organisation était une association à but non lucratif qui compte plus de 700 membres à travers 35 pays. Il fait savoir que l’Alliance était un espace d’échange et de promotion privilégié du karité.
S’agissant de la présente conférence, le président de l’Alliance globale karité a expliqué qu’elle s’inscrivait dans la droite ligne de la vision des inspirations des acteurs de la filière.
« Nous mettons en œuvre le programme régional d’appui au développement commercial et inclusif de karité. Cette initiative régionale financée par le cadre intégré renforcé est implémentée en étroite collaboration avec les unités locales dans quatre pays à savoir le Bénin, le Burkina, le Mali et le Togo», a fait savoir le président de l’Alliance. Qui ajoute qu’elle elle vise à faciliter l’exportation des amendes, mais surtout des produits à valeur ajoutée dans les quatre pays membres.
A ce jour, a-t-il expliqué, les interventions du projet ont permis la construction et la mise à disposition de 36 entrepôts au profit des femmes collectrices et transformatrices, dont 12 pour le Mali.
Il a informé que le plan stratégique 2020-2025 s’articulait autour de trois piliers importants à savoir : la durabilité, la promotion et la qualité.
Comme priorité, M. SYLLA a souligné que l’alliance ambitionnait de développer les capacités de 250 000 collectrices supplémentaires avec un accent particulier sur la qualité ; protéger 100 millions d’arbres de karité ; faciliter la contribution à hauteur de 50 millions de dollars en faveur des initiatives de durabilité ; élargir l’utilisation du karité sur trois nouveaux marchés ; accroitre la transformation du karité en Afrique…
Le secrétaire général du ministère de l’Industrie et du commerce, Adama Yoro SIDIBÉ, a déclaré que la filière karité avait une importance socio-économique non négligeable au Mali.
Il a déploré le fait que la potentialité du Mali en arbre de karité était faiblement exploitée à cause des contraintes liées au développement de la filière karité.
Par ailleurs, M. SIDIBE a souligné d’autres contraintes, à savoir entre autres : le faible niveau d’organisation de la filière ; la faible capacité d’offre des produits de qualité ; les problèmes d’accès au marché ; les difficultés liées à l’accès aux financements ; la faible préservation de la ressource karité et le vieillissement des arbres à karité ; la faible transformation des produits de karité…
«Connecter la filière karité du Mali au reste du monde : analyse diagnostique, défis et perspectives» ; «Investissement et création d’emplois à travers l’industrie du karité» ; «Environnement et protection de la ressource karité»; «Organisation et structuration de la filière karité du Mali» ; «Modèles, axes stratégiques prioritaires et l’approche genre du développement» ; «Financement du secteur karité au Mali : les institutions et les produits financiers adaptés aux défis de la compétitivité» ; sont entre autres thèmes à aborder par les différents panelistes au cours de cette rencontre de Bamako.

PAR MODIBO KONÉ

Source : Info-Matin

MaliwebEconomie
Le Centre internationale des conférences de Bamako (CICB) abrite, depuis hier jeudi, la conférence nationale du karité qui durera trois jours ; sous le thème : «Connecter la filière karité du Mali à l’industrie globale ». La cérémonie d’ouverture était présidée par le secrétaire général du ministère de l’industrie...