Plus de 3500 visiteurs, 50 stands et 200 porteurs de plans d’affaires sont attendus du 12 au 14 juin à Kayes à l’occasion de la 6e édition du Salon du financement de l’agriculture. Il s’agit à travers ce projet de fixer les jeunes dans leur localité pour diminuer leur émigration, mais surtout pour booster les activités génératrices de revenus des femmes transformatrices de produits agricoles que le salon est en transport dans la première région.

 

La nouvelle a été donnée à la faveur d’une conférence de presse, tenue au siège de l’AgriProFocus à Hamdallaye ACI ce samedi 8 juin 2019, sous la présidence d’Oudou Bengaly, coordonateur du projet. Il avait à ses côtés Mme Simpara Astan Kéita, productrice alimentaire.

Selon le coordinateur, l’objectif de cette 6e édition du Finagri qui se tiendra à Kayes du 12 au 14 juin, vise à cultiver la collaboration pour un impact collectif de changement transformationnel qui se définit par une démarche 3L (Linking, Learning et Leadership), mise en relation (Linking) faciliter les conditions d’accès des entrepreneurs agricoles aux sources de financement par la mise en relation à travers les rencontres B2B ; apprentissage (Learning) permettre aux banques de mieux se familiariser à l’environnement de l’entreprenariat par les échanges, débats et apprentissage lors des rencontres thématiques.

Leadership, faciliter l’émergence des PME de l’Agrobusiness par des rencontres entre les acteurs pour mieux asseoir des partenariats gagnant-gagnant.

Bengaly dira que pour l’atteinte des objectifs cités, le format de la 6e édition du Finagri s’inscrit dans la dynamique des précédents avec une forte visibilité accordée au partenariat public privé (PPP) dans le secteur de l’agriculture, aux projets et programmes de développement pour des échanges directs avec les acteurs clés de l’agrobusiness.

Il est attendu durant ces trois jours, 3500 visiteurs, 50 stands et 200 porteurs de plans d’affaires.

“C’est un espace d’exposition, qui permet aux banques, aux projets et programmes de développement, les fonds d’investissement et de garantie, fournisseurs de services d’affaires et de technologie, d’exposer et de présenter leurs produits financiers aux coopératives et entrepreneurs agricoles dans un espace interactif”, indique le coordonateur, Oudou Bengaly.

Mme Simpara Astan Kéita, actrice sur le terrain, dira que les acteurs sur le terrain agricole ne sentent pas du tout les 15 % de budget alloués à l’agriculture, car les acteurs n’ont pas de frais d’installations, ils souffrent des impôts exorbitants. Ils souhaitent surtout avoir un fonds d’installation et un accès facile au prêt bancaire.

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau

MaliwebEconomie
Plus de 3500 visiteurs, 50 stands et 200 porteurs de plans d’affaires sont attendus du 12 au 14 juin à Kayes à l’occasion de la 6e édition du Salon du financement de l’agriculture. Il s’agit à travers ce projet de fixer les jeunes dans leur localité pour diminuer leur...