Le ministre de l’Agriculture, Moulaye Ahmed BOUBACAR, a présidé, le vendredi 14 juin, à l’hotel Sheraton, le lancement des activités du Projet de financement inclusif des filières agricoles au Mali (Projet INCLUSIF). C’était en présence de madame la ministre de la Promotion de l’Investissement privé, des petites et moyennes entreprises et de l’Entreprenariat national, Safia BOLY, et de plusieurs partenaires.

Ce Projet a une durée de six ans (2019-2024) pour un montant de 58 milliards de FCFA. Il couvre les régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou et Mopti et pourrait s’étendre aux régions septentrionales suivant l’évolution de la situation sécuritaire de ces zones.

Son objectif est d’accroître l’inclusion financière des petits producteurs, de leurs organisations et des PME agro-Alimentaires.

Reprensantant le Premier ministre à cette cérémonie de lancement, le ministre de l’Agriculture a affirmé que malgré une croissance économique de 5,4% en 2016, le Mali se classe 137e sur 162, selon l’Indice de développement humain (IDH).

Selon lui, notre pays fait face à d’importants défis de développement qui nécessitent l’intensification dans la production de la richesse intérieure et la lutte contre la pauvreté.

« Le secteur agricole contribue à 40% au produit intérieur brut (PIB) et occupe près de 80% de la population, en majorité des exploitations familiales avec moins de 5 hectares et peu équipées. Les potentialités du secteur sont importantes, mais restent insuffisamment valorisées », a affirmé le ministre Moulaye Ahmed BOUBACAR.

Selon ses explications, les contraintes qui en limitent le développement sont entre autres les aléas climatiques et une maîtrise insuffisante de la gestion durables des ressources naturelles ; l’intensification limitée des exploitations agricoles avec une utilisation insuffisante d’engrais et de semences améliorées, la problématique de gestion foncière, un faible niveau de mécanisation et un faible accès aux services financiers; l’insuffisance et la vétusté des infrastructures et les besoins de renforcement des capacités des acteurs, en particulier des organisations de producteurs.

La Politique de Développement Agricole du Mali (PDA) adoptée en 2013, rappelle-t-il, promeut une transformation de l’agriculture qui doit se caractériser par l’intensification durable des systèmes de production et une optimisation de la valorisation (conservation, transformation, commercialisation) des produits agricoles.

Dans ce contexte, l’accès aux financements pour les acteurs du secteur agricole constitue un facteur-clé pour la réussite de la transformation de l’agriculture familiale.

Le ministre de l’Agriculture a informé que la transformation du secteur agricole malien et l’atteinte des ODD, en particulier des ODD 1, 2, 5,10 et 13, requièrent par conséquent d’intervenir dans l’inclusion financière des ruraux et des PME agro-alimentaires en les aidant à accéder aux ressources financières nécessaires à leur développement et par là-même à la modernisation du secteur.

Face à cette réalité, indique le ministre, le Gouvernement, avec l’appui de ses partenairesnotamment le FIDA, le royaume de Danemark et le gouvernement canadien, a initié le projet INCLUSIF, dont l’objectif de développement est d’accroître l’inclusion financière des petits producteurs et des petites et moyennes entreprises (PME) agro-alimentaires.

En effet, le projet INCLUSIF met à l’échelle les acquis du Programme de microfinance rurale (PMR/AFIRMA) financé par le FIDA et le Canada et du Programme d’appui à la croissance économique et promotion de l’emploi stimulées par le secteur privé (PACEPEP) financé par le Royaume du Danemark.

La cible du Projet est estimé à 440 000 bénéficiaires ruraux directs issus des groupes démunis, des exploitations familiales rurales des organisations professionnelles (coopératives, unions, fédérations) et des entreprises du secteur privé agricole. L’approche sera favorable aux femmes et aux jeunes (18 à 40 ans) qui représenteront respectivement au moins 50% de l’effectif touché.

En formulant ce Projet, le Gouvernement et ses partenaires, conformément aux objectifs de la Politique de Développement Agricole (PDA), ont souci de contribuer au relèvement des conditions de vies des populations rurales, réduire la vulnérabilité des couches défavorisées (jeunes et femmes) et répondre de façon mieux structurée aux défis de financement des filières agricoles.

Pour atteindre ces objectifs, la professionnalisation d’un secteur de lamicrofinance mieux outillé et disposant de moyens techniques et financiers appropriés, l’émergence de partenariats productifs entre les acteurs des chaînes de valeurs des filières Agricoles, restent des défis majeurs pour ce nouveau projet.

PAR MODIBO KONE

Source: info-matin.

MaliwebEconomie
Le ministre de l’Agriculture, Moulaye Ahmed BOUBACAR, a présidé, le vendredi 14 juin, à l’hotel Sheraton, le lancement des activités du Projet de financement inclusif des filières agricoles au Mali (Projet INCLUSIF). C’était en présence de madame la ministre de la Promotion de l’Investissement privé, des petites et moyennes...