Sans être trop collé aux le transport en commun (une bonne partie des ”sotrama” n’ont pas roulé ce jour) ont été les plus touchées.

Disons que cette grève a été respectée un peu partout sciences occultes ou à la religion des anciens, en Afrique tout est symbolique et tout a un sens particulier en fonction des contextes et des réalités du moment. Cela dit, le ministre des transports, réputé être un administrateur chevronné depuis 1988 a pourtant pris un mauvais départ avec son projet d’innovation du domaine des transports qui imposera désormais le paiement par passage par les transporteurs de la redevance péage. Toute chose qui provoqua la colère des acteurs des transports et des commerçants. Nul n’ignore que si le secteur du transport est affecté,  tous les autres secteurs d’activités seront à l’évidence paralysés, comme ce fût le cas le mercredi dernier. Avec la grève des transporteurs et la fermeture des marchés, le mercredi 17 février, à Bamako c’était la paralysie quasi-totale. Les populations empruntant dans le pays. Dans  la capitale, les activités ont tourné au ralenti. Plusieurs secteurs d’activités ont ainsi été impactés par cet arrêt de travail. De la rive gauche à la rive droite, des marchés sont restés fermés. Une situation née de la mésentente entre le gouvernement et le syndicat des transporteurs, suite à cette nouvelle décision du ministre Makan Fily Dabo. Selon le gouvernement , « le paiement par passage de la redevance péage n’entrera en vigueur que le 1er mars prochain au Mali ».

Entre inquiétude et incompréhension, les usagers des transports publics et de nombreux citoyens invitent les autorités à prioriser le dialogue afin de trouver une solution aux doléances des transporteurs et commerçants grévistes.  Le ministre Dabo est donc interpellé même si un de ses conseillers techniques a tenté de justifier cette nouvelle mesure. Des explications qui n’ont visiblement pas convaincu les syndicats des transporteurs qui ne désarment pas. Voilà une nouvelle épine dans les pieds des autorités de la transition. Au gouvernement d’y faire face pour avoir crée lui-même le problème.

B.M

Source: Le Point

 

MaliwebEconomie
Sans être trop collé aux le transport en commun (une bonne partie des ''sotrama'' n’ont pas roulé ce jour) ont été les plus touchées. Disons que cette grève a été respectée un peu partout sciences occultes ou à la religion des anciens, en Afrique tout est symbolique et tout a un...