Le Mali a interdit les activités d’exploitation de l’or par dragage sur l’ensemble des cours d’eau du pays. Mais visiblement, cette décision n’est pas du goût de tout le monde. Pour cause ! Hier lundi, les acteurs du secteur ont organisé un grand meeting à Kangaba pour appeler les autorités à revoir leur position. Ce meeting géant a été l’occasion pour les acteurs intervenants dans l’orpaillage par dragage d’expliquer l’apport du secteur dans l’économie du pays. Aussi, ils ont balayé d’un revers de la main les informations qui soutiennent qu’ils utilisent le cyanure.

 

Les exploitants d’or par dragage estiment que leur activité a été interdite au Mali sur la base des informations mensongères qui font croire qu’ils utilisent le cyanure qui cause d’énormes dégâts sur l’environnement. C’est pourquoi, ils ont décidé de s’organiser pour soutenir la transition et défendre leur cause.
D’après les informations des acteurs du secteur, le dragage mobilise 180 milliards de FCFA par an.
Dans son intervention, Sory Ibrahima TRAORÉ, président du Front pour l’émergence et le renouveau au Mali (FER Mali) a expliqué que son organisation s’était engagée à faire briller l’or du Mali pour les Maliens. Il a déclaré que la quantité d’or que notre pays exploite de façon traditionnelle et industrielle pouvait permettre de garantir sa souveraineté économique.
De l’avis de Sory Ibrahima TRAORE, le Mali connait des difficultés économiques et les acteurs évoluant dans le domaine de l’orpaillage peuvent être d’un appui inestimable pour soutenir les efforts de l’État en mobilisant les ressources.
Les acteurs du secteur, par la voix du président du FER Mali, ont demandé aux autorités de faire un moratoire sur l’interdiction de l’exploitation d’or par dragage.
«Nous ne nous s’opposons pas à la loi, mais demandons, en toute humilité, aux autorités de la transition de suspendre cette interdiction pour nous permettre de faire notre activité. Nous demandons également aux autorités de mettre en place une commission spéciale qui va enquêter sur les allégations mensongères qui ont conduit à l’interdiction du dragage », a préconisé Sory Ibrahima TRAORÉ.
Selon lui, les spécialistes ont démontré que le seul impact du dragage peut être lié au surnombre de la population des dragueurs.
« S’ils sont nombreux, cela peut troubler l’eau et causer des dommages sur la vie aquatique. Il y a une solution à cette difficulté en respectant la réglementation quant à la distance à respecter », a affirmé le président du Front pour l’émergence et le renouveau au Mali. Avant de balayer d’un revers de la main les informations qui soutiennent que les dragueurs utilisent des produits chimiques.
À son tour, Djibril DIALLO, expert géologue minier, dira que l’exploitation de l’or par dragage est l’une des meilleures activités d’exploitation de l’or écologique. Il a expliqué que le dragage est une technique d’exploitation de l’or qui ne provoque aucun danger pour le fleuve. Pour lui, il est mieux de corriger les difficultés du secteur au lieu d’interdire la pratique.
Toutefois, a-t-il reconnu, si cette méthode n’est pas bien organisée et encadrée, elle peut causer des dégâts sur l’environnement.
« La meilleure solution est d’organiser et d’encadrer cette activité pour minimiser les impacts négatifs sur l’environnement. Il faut bien former les acteurs du secteur. Aussi, il y a beaucoup de mensonges sur l’exploitation de l’or par dragage. Les dragueurs n’utilisent pas le cyanure », a témoigné Djibril DIALLO.
En effet, l’exploitation artisanale de l’or sur le lit des fleuves avec des dragues a atteint des proportions inquiétantes dans notre pays ces dernières années. Les acteurs sont accusés de ne pas respecter les normes de sécurité et environnementales. Ce qui constitue une menace contre la faune et la flore aquatiques.
Ainsi, face à ces massacres environnementaux, le gouvernement a décidé de suspendre les activités d’exploration et d’exploitation aurifère par drague sur les cours d’eau au Mali mais aussi d’encadrer et de moderniser le secteur.

PAR MODIBO KONÉ

Source : Info-Matin

MaliwebEconomieEnvironnement
Le Mali a interdit les activités d’exploitation de l’or par dragage sur l’ensemble des cours d’eau du pays. Mais visiblement, cette décision n’est pas du goût de tout le monde. Pour cause ! Hier lundi, les acteurs du secteur ont organisé un grand meeting à Kangaba pour appeler les...