Le prix du carburant connait, depuis un certain moment, une hausse. Cette augmentation frappe presque le monde en général. Au Mali, notamment dans la première région et ses environs, il prend l’ascenseur. Lorsque nous déplorons un litre à 1000 FCFA ou 2000 FCFA, il se trouve à 3500f FCFA, selon plusieurs médias de Kayes.  

L’évolution du prix du carburant sur l’ensemble du territoire malien n’est plus une réalité sous-entendue. Depuis un certain moment, les prix ont pris de l’ascenseur de façon inattendue. Malgré tout, le cas de la première région du Mali, singulièrement Kéniéba et ses environs inquiets plus d’un. Pour rappel, selon un communiqué relayé par les plus hautes autorités du pays, le prix officiel des carburants était : essence/super sans pomb91: 762 FCFA le litre, gasoil : 760FCFA le litre.

Le préfet du cercle de Kéniéba lève toute équivoque. « À quelques jours de cette décision, les prix changent dans certaines localités de Kayes. À Kéniéba, le litre coûte 2000 FCFA ; à Sitakili, 2500 FCFA le litre ; à Tabacoto, de 3000FCFA à 3500 FCFA le litre », ont affirmé des sources locales, il y a de cela quelques jours.

« L’augmentation du prix du carburant frappe tous les secteurs, notamment le transport. Les tarifs de voyage ont connu un changement entre Bamako et les villes administratives, mais aussi entre les localités, entre le Mali et d’autres pays selon la distance », avaient affirmé les chefs en charge des Transports.

Cette situation qui frappe le monde, singulièrement notre pays est dû, selon les autorités, à la guerre en Ukraine ayant impacté l’approvisionnement en carburant. En dehors du secteur des Transports, la problématique de l’approvisionnement de notre pays en blé et farine, dans le contexte de la crise Russie-Ukraine, inquiète l’État. C’est pourquoi la direction générale du Commerce, de la Consommation et de Concurrence a fait une sortie pour rassurer les Maliens.

Selon les statistiques et prévisions de la Direction générale du Commerce, de la Consommation et de la Concurrence, au regard des stocks disponibles, la crise en Ukraine n’aura pas un impact immédiat sur l’approvisionnement de notre pays. Toutefois, le cas de certaines localités de Kayes en particulier et du Mali en général préoccupe les populations locales. Les activités semblent aux arrêts, le ventre se vide de plus en plus et c’est une chose qui ne profite à personne en début de ce mois béni de Ramadan.

Lassana SOW  

Source:  LE COMBAT

MaliwebEconomieEconomie malienneMaliweb Malijet Maliactu
Le prix du carburant connait, depuis un certain moment, une hausse. Cette augmentation frappe presque le monde en général. Au Mali, notamment dans la première région et ses environs, il prend l’ascenseur. Lorsque nous déplorons un litre à 1000 FCFA ou 2000 FCFA, il se trouve à 3500f FCFA,...