Si pour faire face aux aléas climatiques, le président IBK a placé l’irrigation et la mécanisation de l’agriculture comme les principaux vecteurs du décollage économique du Mali – avec comme objectif, l’aménagement de 100 000 hectares en 5 ans -, le Programme de Développement de l’Irrigation dans le Bassin du Bani et Sélingué (PDI-BS) et le programme national d’investissement du secteur agricole contribuent en grande partie au projet présidentiel. Sur financement du fonds de l’organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), le PDI-BS vient de doter les paysans de Bla en 4è région de 05 tracteurs, 37 batteuses, 15 motoculteurs et 09 décortiqueuses. Lesdits équipements ont été remis aux bénéficiaires en mains propres par le ministre de l’Agriculture, Dr Nango Dembélé, sous le regard attentif de son collègue du développement locale, Zoumana Mory Coulibaly.


L’événement a également mobilisé le coordinateur du programme, M. Soumaila Samaké, les autorités administratives du cercle de Bla, des élus communaux, des membres de la Chambre d’agriculture et des paysans.
Pour exhorter les bénéficiaires à s’acquitter convenablement de leur participation financière, le ministre Dembélé a assuré que d’autres équipements de même nature sont en cours d’acquisition dans le cadre de la mécanisation agricole du Mali. Il a, au passage, encouragé le coordinateur du projet à poursuivre les efforts dans ce sens.
Pour rappel, le PID-BS a été conçu par le gouvernement malien et les PTF comme une réponse aux effets du changement climatique et à la pauvreté. Avec comme objectif de créer une valeur additionnelle de 12,50 milliards de nos francs par an, notamment par la production additionnelle de 52 000 tonnes de riz paddy, 3 600 tonnes de produits maraichers, 880 tonnes de poisson, 588 tonnes de viande et 6 millions de litres de lait.
De son démarrage en 2010, note le ministre de l’Agriculture, le projet a enregistré des progrès notables au niveau des infrastructures en exécutant les travaux du seuil de Kourouba à hauteur de 63% , les activités du lot 2 du seuil de Djénné à 84% et le démarrage des travaux de consolidation et d’extension des aménagements du Moyen-Baní. il a aussi appuyé la structuration de 50 organisations de producteurs suivant les normes de l’OHADA et équipé 37 groupements de femmes par 10 décortiqueuses, 08 batteuses, 12 moulins, 02 presses de karité, 4 charrettes, 40 séchoirs et 37 lots de matériels de maraichage. Des avancées qui, selon le ministre, participent d’une valorisation des infrastructures en s’appuyant sur la bonne organisation des producteurs et de leurs équipements.

Amidou Keita

Markala : Le ministre Nango Dembélé satisfait de l’exécution du fonds présidentiel alloué au Barrage

Lors de son périple en 4è Région, en 2015, le président IBK avait promis de mettre à la disposition de l’Office du Niger un montant d’un milliard de Franc CFA pour la réhabilitation et la sécurisation du barrage de Markala, une infrastructure vieille de 83 ans et qui sent le poids de l’âge malgré les multiples entretiens périodiques. Aux yeux du donateur, l’objectif est de renforcer la sécurité de ce qu’il a qualifié de poumon de la République de par son rôle dans l’atteinte de l’autosuffisance et la souveraineté alimentaires au Mali. Débloqué en Novembre 2016, les travaux ont démarré en avril 2017 sous l’administration Mamadou M’Barré Coulibaly.
Le ministre de l’Agriculture, Dr Nango Dembélé, en compagnie de son collègue du développement locale, Zoumana Mory Coulibaly, ont effectué un passage au barrage afin de s’assurer de la bonne exécution du fonds présidentiel.
Si les travaux réalisés en matière de sécurisation sont restés top-secret, à en croire le PDG de l’Office du Niger, la peinture de la charpente métallique de l’ouvrage est quant à elle achevée, tandis que le volet génie civil n’attend que la décrue du fleuve. Et d’expliquer  que la peinture permet de protéger les structures métalliques contre la rouille et de donner un aspect esthétique au barrage.
Le ministre Nango Dembélé n’a pas caché sa satisfaction quant à l’état d’avancement des travaux et s’est réjoui de l’exécution responsable du fonds alloué pour la noble cause.

Amidou Keita

Par L’Enquêteur

MaliwebEconomie
Si pour faire face aux aléas climatiques, le président IBK a placé l’irrigation et la mécanisation de l’agriculture comme les principaux vecteurs du décollage économique du Mali – avec comme objectif, l’aménagement de 100 000 hectares en 5 ans -, le Programme de Développement de l’Irrigation dans le Bassin...