Au Mali, la transition qui a débuté en août 2020 a, parmi tant de priorités, réservé un place primordiale à la fourniture de l’électricité. Avec une population qui dépasse les 20 millions d’habitants, la consommation énergétique connaît une forte demande. Mais face à la vétusté des matériels hérité des régimes passés, les autorités de la transition ont choisi une homme pour réussir ce pari. Lamine Seydou Traoré, l’actuel ministre des mines de l’Énergie qui se veut déterminé, est certes discret mais a aussi une histoire et un parcours. Qui est ce jeune ministre qui ne finit pas d’impressionner ?


Quadragénaire à la tête du ministère des Mines de l’Énergie et de l’Eau, Lamine est issu d’un milieu modeste. Il passera son enfance à Taliko. Donc un vrai fils du milieu urbain malien qui est imprégné des réalités du pays depuis le berceau.

Outre son ancrage, Lamine Seydou Traoré, l’enfant de Taliko est également ce brillant élève qui a décroché un baccalauréat scientifique avec la mention Excellent. En cette année 1998, il finit premier national, donc meilleur bachelier de l’année et s’envole pour le Maroc où il obtint un diplôme de maîtrise en Sciences et Techniques Comptables et Financières.

Cadre de haute classe, Lamine est titulaire du Diplôme d’Expertise Comptable et Financière de l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (DECOFI-UEMOA), Monsieur Lamine Seydou TRAORE est également détenteur d’un Mastèr spécialisé en régulation de l’économie numérique obtenu à Télécom ParisTech.

Expert comptable ayant fait un cursus supérieur très brillant, Lamine a laissé des traces partout où il est passé dans sa carrière professionnelle.

À trente-cinq ans, le jeune Lamine fut Directeur Général adjoint de la société Orange à l’époque IKATEL et cumule cette fonction avec celle du DG du service Orange money de la même société. C’est de là qu’en 2017, il sera désigné membre du Conseil de Régulation de l’Autorité Malienne de Régulation des Télécommunications/TIC et des Postes (AMRTP), chargé des questions économiques.

Si Lamine a été nommé ministre suivant ses compétences c’est aussi du fait que l’homme a laissé ses empreintes partout où il est passé.

Nommé ministre pour réformer les secteurs des mines et de l’eau, Lamine aura fait des investissements presque jamais réalisés depuis plus de trente ans. Entre autres, l’entretien des matériels vétustes, le contrôle des systèmes de gestion et d’exploitation de l’EDM, l’installation de la centrale thermique de Sirakoro II et l’achat de cinquante groupes électrogènes censés maintenir à long terme la fourniture de l’électricité au Mali à partir de Kati où les groupes ont été réceptionnés vendredi.

Ces réalisations sont autant des indicateurs qui démontrent la volonté d’aller vers une indépendance énergétique totale au Mali. À ce niveau énergétique complexe, l’on peut déjà penser au Renouveau ( Malikura) promis par son le Président Assimi Goïta. Et le fait de confier ce poste à Lamine ce jeune brillant n’aura été qu’un choix judicieux et avantageux pour le Mali.

Ousmane Koné